lundi 31 décembre 2012

2012 va tirer sa révérence

dans quelques heures, il est grand temps de faire le bilan de l'année qui vient de s'écouler.

Depuis que je me suis levée ce matin, je réfléchis à ce que je vais bien pouvoir noter dans les lignes qui vont suivre. Je n'ai pas envie de finir sur une note pessimiste, mais j'ai beaucoup de mal à voir les choses autrement...

Il est évident que les 12 mois que nous venons de traverser sont 12 mois de moins à attendre notre BabyChou. 12 mois qui nous approchent logiquement de lui. 12 mois qui ont permis à notre fil rouge de se rétrécir. Mais 12 mois qui nous font douter du fait que notre petit viendra du Vietnam, pays où nous avons un bout de notre coeur depuis mai 2010...

L'année 2012, année du Dragon, n'a pas vraiment tenu ses promesses. Nous avons traversé plusieurs vagues d'euphorie. En février, MDM nous transmet la nouvelle feuille de coût actualisée: cela ne peut être que le signe de la reprise. En juin, le Canada annonce l'envoi de nouveaux dossiers au Vietnam: re-espoir. Mais de son côté, MDM nous dit que la reprise n'est toujours pas effective: fin de l'espoir. En Août, le Danemark, la Suisse, et le Canada s'affolent: ici, on trépigne. En Septembre, l'Italie vient ajouter son grain de sel ses premières attributions: nous, eh bien nous rongeons notre frein. Octobre apporte enfin sa bonne nouvelle avec 2 attributions d'enfants en bonne santé pour MDM: l'espoir refait surface, nous tablons sur 2 dossiers attribués par mois. Novembre et décembre, ce sera la néant. En conclusion, côté Vietnam, ce fût pire que les montagnes russes. Sans les nouvelles escomptées. Déception.

Heureusement, certaines copines ont été bien plus gâtées. Cela nous a permis de vivre d'heureux moments par procuration! En résumé, il y a eu l'arrivée de Lily-Gai et Tanh, Roxanne qui a fait la connaissance de son grand frère Abel, l'arrivée des titounnes de Colombie, Aurélie qui est allée chercher le beau Charly, Lolo qui a serré dans ses bras son grand Nathan après de longs mois d'incertitude, Kakrine a enfin vu la fin de son attente, Mimi qui fait la connaissance de Sacha, Camille-Huina a rencontré ses parents, Esteban a rejoint son frère et sa soeur, 3 familles de nos départements sont devenus parents grâce à des pupilles, une nouvelle famille formée grâce à la faamu, sans oublier la naissance d'un bébé surprise pour un couple d'amis.
Pour être complète; il me faudrait également parler des agréments obtenus, des attributions pour lesquels les rencontres n'ont pas encore eu lieu mais que nous souhaitons très proches, les rendez-vous promis par les OAA. Sans oublier tous les couples qui, comme nous, sont toujours coincés dans cette fichue phase de l'attente.

2012 aura été dans conteste l'année où mes petits doigts se sont le plus agités. Entre le tricot et la couture, je me suis bien occupée. J'ai aligné les rangs de tricot et concrétisé une dizaine de réalisations. Grâce à vous, j'ai fini ma récolte de coupons pour le BJB de BabyChou. J'ai commencé le domptage de ma machine à coudre et j'ai des projets plein la tête pour occuper mes mains, pour combler l'attente.

Pour finir en beauté cette année, j'aimerais vous remercier. Vous, mes lecteurs (oui, il y a des garçons!) et lectrices fidèles. Sans vous, je pense que j'aurai pu être tentée de lâcher le fil de nos aventures. Vous m'êtes précieux sur ce chemin qui nous mène vers notre BabyChou. Vous savez quelles sont mes émotions, vous ne me jugez pas lorsque je flanche, vous savez accueillir et partager les bons moments. Cette année qui s'écoule n'a pas été de tout repos, j'espère que celle à venir réservera de belles surprises. C'est tout le mal que je vous souhaite. Pour vous, comme pour nous.

Allez, à l'année prochaine ...

jeudi 27 décembre 2012

31 mois


Pour être tout à fait honnête, ce mois-ci, j'ai presque eu envie de ne pas faire de décompte. Il faut avouer que je n'ai pas grand-chose de nouveau à vous dire.

Le Vietnam est toujours aussi silencieux. Le miracle tant attendu en ce mois de décembre n'a pas eu lieu. Pour notre plus grande déception. Non pas que nous croyons encore au Père Noël. Mais tout de même, cela nous aurait fait du bien de savoir que de nouveaux parents auraient pu se délecter des clichés de leurs petits tant espérés. Mais il n'en fût rien.

Dans seulement quelques jours, nous débuterons une nouvelle année. Chargée d'espoir, mais surtout chargée de doutes. J'ai beau m'en remettre à notre bonne étoile, ma confiance en l'avenir est quelque peu entamée au regard des mois que nous venons de traverser. Je ne demande qu'une seule chose finalement: que BabyChou me montre que j'ai tort de m'inquiéter de la sorte. Qu'il débarque enfin dans nos Vies pour nous prouver que 2013 ne sera pas une année de plus sans lui; mais bel et bien, l'année de l'aboutissement de cette grande aventure qui nous réunira. Enfin.

mardi 25 décembre 2012

Voilà, c'est fini.

Les fêtes de Noël sont terminées. Nous sommes tranquilles jusqu'à l'année prochaine.

Ces 2 jours sont passés à grande vitesse, sans vague à l'âme, sans regard fixé à la pendule en espérant que les heures défilent, sans larme. Juste avec le sentiment qu'il fallait laisser faire les choses, tout en faisant en sorte de subir le moins possible. Et je dois avouer que ma mission fût remplie.

Les préparatifs ont duré jusqu'au dernière moment puisque les cadeaux ont été emballés au cours de l'après-midi hier, et que ma machine à coudre a chauffé pour produire mes petits pochons quelques minutes avant que je ferme la maison pour prendre la route.

Je suis allée rendre visite à ma Grand-Mère car je n'imaginais pas ne pas la voir à cette période de l'année. D'habitude, elle passe la journée de Noël avec nous mais après quelques jours difficiles, elle n'a pas souhaité quitter la maison de retraite cette année.

Pour ce qui est du réveillon et du jour de Noël, nous avons passé ces moments uniquement avec mes parents. Cher&Tendre travaillait, comme tous les ans d'ailleurs. Nous nous sommes fait plaisir à table, nous avons beaucoup discuté, nous avons évoqué les projets pour l'année prochaine. Sans manquer de rêver à BabyChou ...

Cette année encore, le Père Noël ne fût pas une ordure. Sa générosité n'a jamais fait aucun doute. Mais j'ose dire qu'il s'est surpassé dans l'unique but de nous faire plaisir. BabyChou, j'ai hâte de découvrir ton premier Noël parmi nous: tu ne vas pas en revenir tellement tes yeux ne sauront plus où regarder. Je te le promets!

vendredi 21 décembre 2012

J'ai reçu dans ma boîte

d'adorables mots d'encouragement pour nous aider à traverser ces fêtes de fin d'année.

Ce couple délicat s'était présenté en même temps que nous à une réunion pour l'OAA Accueil et Partage. C'était au cours du premier trimestre 2010, nous étions les heureux détenteurs de notre agrément depuis seulement quelques semaines. Nous avancions le sourire aux lèvres, emplis de confiance dans l'avenir.

Quelques mois plus tard, en mai, nous avons scellé notre destin avec le Vietnam et MDM.

Aujourd'hui, nous sommes toujours en attente. Leur petit George a rejoint leur foyer depuis la fin de l'année 2011. L’histoire aurait pu s'arrêter là, mais il n'en est rien. Ces heureux parents nous apportent régulièrement leur soutien et leurs ondes  positives, sans que nous ne nous soyons jamais revus. Et cela nous fait du bien.

Je vous livre un texte que l'heureuse Maman a joint à son mail. Certaines d'entre vous le connaissent déjà. Gazelle, tu me l'avais adressé il y a quelques temps. Je devais le partager sur mon blog pour qu'il apparaisse dans le livre de BabyChou, et le temps a passé.

Aujourd'hui, ce sera chose faite. Je vous souhaite une agréable lecture.

--------------------


" Décider d'avoir un bébé c'est comme planifier un voyage en Australie. Vous avez entendu dire que c'est un endroit magnifique, vous avez lu plusieurs guides de voyage à ce sujet et vous sentez que vous êtes prêts à vous y rendre. Tous ceux que vous connaissez ont fait ce voyage par avion. Ils disent que ça peut être un vol turbulent avec des atterrissages difficiles mais vous ne pouvez vous empêcher d'espérer être bientôt du voyage.

Vous vous rendez donc à l'aéroport et demandez à l'agent de la billetterie un billet en direction l'Australie. Partout autour de vous, des gens excités embarquent à bord de l'avion en direction d'Australie. Mais il semble qu'il n'y ait pas de place pour vous, vous devrez attendre le prochain vol. Impatient mais attendant avec hâte ce voyage merveilleux, vous attendez---attendez--- et attendez. Les vols en direction d'Australie partent et reviennent. Les gens vous disent des choses bizarres comme : « Ne vous inquiétez pas, vous serez sûrement sur un vol très bientôt ». D'autres personnes réussissent à prendre l'avion mais ils annulent leur voyage, ce qui vous fait hurler « Ce n'est pas juste ».

Après un bon moment, l'agent de la billetterie vous dit : « Je suis désolé, nous ne serons pas capable de vous faire partir sur un vol en direction de l'Australie. Peut-être devriez-vous songer à y aller par bateau ».
« Par BATEAU!!! » vous exclamez-vous. Y aller par bateau prendra beaucoup de temps et cela coûte beaucoup d'argent. Vous n'aviez jamais pensé vous y rendre autrement qu'en avion. Alors vous vous en allez chez vous en vous demandant s'il ne serait peut-être pas mieux d'abandonner l'idée d'aller en Australie. Vous vous demandez si l'Australie ce sera aussi beau en y allant par mer que par les airs. Mais cela fait si longtemps que vous souhaitez y aller que vous décidez finalement de vous y rendre par bateau.

C'est un très long voyage, plusieurs mois sur une mer houleuse, personne pour prendre soin de vous. Vous vous demandez si vous verrez un jour l'Australie, tellement le voyage est ardu. Pendant ce temps, plusieurs de vos amis ont été en Australie, aller-retour, deux, trois fois et même plus, s'émerveillant chaque fois de leur voyage.

Finalement, un jour, votre bateau accoste en Australie.

C'est plus exquis que vous ne l'aviez imaginé et la beauté y est amplifiée par tous ces longs moments passés en mer. Vous avez rencontré des gens fantastiques pendant le Voyage, qui sont devenus vos amis. Vous vous trouvez à comparer votre histoire avec ceux qui ont voyagé en bateau plutôt qu'avec ceux qui ont voyagé en avion. Autour de vous les gens continuent à prendre des vols vers l'Australie, ils y vont autant de fois qu'ils le désirent, mais de votre côté vous pourrez n'y aller qu'une ou deux fois. Plusieurs vous disent des choses comme : « Oh tu devrais être heureux de ne pas avoir fait le voyage par avion. Mon vol était horrible, voyager par bateau semble si facile ».

Vous vous demanderez quelquefois comment le voyage ce serait déroulé si vous aviez voyagé par avion. Mais vous savez que la vie vous a fait apprécier l'Australie de façon très spéciale et que la beauté de l'Australie n'est pas dans la façon de vous y rendre mais l'endroit lui-même.

jeudi 20 décembre 2012

Je suis dans l'ambiance,

mais pas trop.

J'ai toujours aimé Noël. Même ces dernières années. Le calendrier de l'Avent Kinder a rejoint notre maison, la guirlande lumineuse est installée dehors, les décorations sont sorties, la crèche est installée; même si cette année le sapin n'est pas de la partie. Comme si j'avais envie de fêter Noël ... mais pas trop.

J'aime les couleurs et l'ambiance qui sont associées à cette période de l'année, mais j'avoue être un peu déstabilisée. Comme si j'étais surprise de déjà retrouver le mois de décembre. Avec le sentiment que c'était hier que notre maison avait revêtu ses couleurs rouges, ses guirlandes. Mais non, douze mois se sont bel et bien écoulés.

Je ne suis pas triste, je ne suis pas déprimée; ni enjouée ou euphorique à l'idée des cadeaux préparés. Un peu anesthésiée peut-être. Lorsque les copines me demandent comme je vais, je leur réponds que je vais bien car c'est vrai. Je ne vais pas mal. J'attends juste que ces fêtes passent afin que nous puissions nous tourner vers 2013. En continuant à espérer que cette nouvelle année nous apportera les bonnes nouvelles tant attendues, chez nous comme chez les copines.

Au fait, j'aurais peut-être dû écrire au Père Noël ...

lundi 17 décembre 2012

Mes dix doigts

s'agitent sous ma machine à coudre.

Je farfouille des heures sur le net à la recherche de tutos me permettant de visualiser la technique des différentes étapes avant de me lancer. Je veux avoir une idée précise pour ne pas me retrouver bloquée en plein travail. Les sites HelloCoton et Pinterest sont devenus mes sources d'inspiration où je passe une partie de mes soirées à la recherche de ma prochaine envie.

Le berlingot me faisait de l'oeil, mais cela impliquait la pose d'une fermeture éclair. Et bien comment dire ... Ce ne fût pas chose aisée, la réalisation n'est pas parfaite mais je n'en suis pas peu fière! Je l'ai d'ailleurs offert à ma Maman en lui suggérant d'y mettre un peu de lavande pour le déposer dans son armoire. Aussi fière que lorsque je lui ai offert mon premier collier de nouilles, j'en suis sûre.

Pour passer le temps, en attendant BabyChou, mes 10 doigts s'agitent sous ma machine à coudre. Et parfois, il y a même des petits trucs pour lui. Mais ça, c'est une autre histoire...

samedi 15 décembre 2012

A la lecture des mots

"croire en son étoile", j'ai su que nous avions encore gagné une place sur la liste MDM Vietnam.

Et oui, une place s'est libérée grâce à une nouvelle attribution de pupille dans le département du Var. Décidément,  cette année aura été riche en attributions grâce à des petits bouts nés en France.

Toujours aucune nouvelle du Vietnam. Noël approche à grands pas. J'aurais tant aimé découvrir un sourire à 5000 dollars sur le visage de mon Amie la semaine passée. A la place, je n'y ai lu que de la lassitude, de l'inquiétude, et une certaine angoisse à l'approche de ces fêtes de fin d'année...

Petit Papa Noël, si tu pouvais nous faire un signe avant le 25 décembre, ce serait un soulagement pour eux. Et une bonne nouvelle pour nous.

Même s'il est vrai qu'aujourd'hui, nous avons encore gagné une place!

dimanche 9 décembre 2012

En ce deuxième dimanche

de l'Avent, voici un gros paquet reçu d'une FutureMaman en attente de son petit Bout du Vietnam.

Elle et moi échangeons maintenant depuis de nombreux mois. Nous avons ainsi découvert que nous avions pas mal de points communs ; que ce soit dans nos loisirs ou les 4 pattes qui accompagnent notre quotidien. Ou dans notre amour des bouquins pour enfants.

Nous avons également des similitudes dans le chemin qui nous mène vers nos enfants, des coïncidences qui nous lient de façon incroyable alors que nous ne nous sommes jamais rencontrées...

Elle m'avait avertie qu'elle me préparait un paquet surprise: et bien, je fus sacrément gâtée!!! J'ai tout de même réussi à prendre mon temps pour réaliser une photo de l'ensemble avant le déballage. Mais une fois lancée, je ne me suis plus arrêtée!

Merci pour tout, chère Elise! Tu as su tomber juste, et surtout j'ai perçu combien chaque présent avait été pensé. Le magnet trône sur notre réfrigérateur, je le lis chaque matin au moment de préparer mon petit déjeuner! Les livres ont rejoint la bibliothèque de notre BabyChou: qu'il sera entouré ce petit avec toutes ces histoires... Merci d'être à nos côtés; je te souhaite de rencontrer très vite ton petit Bout. Enfin.

"J'ai décidé d'être heureux car c'est bon pour la santé" Voltaire

samedi 8 décembre 2012

Il y a des appels téléphoniques

qui sont chargés d'émotion. Celui que j'ai reçu ce soir fait partie de ceux-là.

Lorsque nous sommes sur le chemin qui nous mène vers notre enfant, nous côtoyons des couples qui sont à différents stades de la procédure. Ceux qui nous précèdent sont ceux qui nous font envie et qui nous donnent la force de nous accrocher lorsque nous constatons que les familles se forment. Ceux qui sont derrière nous nous donnent envie de les prendre sous nos ailes pour les aider à franchir les étapes les unes après les autres.  

C'est la situation dans laquelle nous sommes, Elle et Moi. Elle a son agrément depuis 21 mois, je suis acceptée par MDM depuis 30 mois. Et malgré ces stades différents, nous nous serrons les coudes. Même s'il est vrai que j'avais parfois un peu honte de me plaindre de la fermeture du Vietnam alors qu'elle, elle  n'avait toujours pas d'OAA et donc beaucoup plus d'incertitudes que moi. Mais jamais, je n'ai senti un quelconque sentiment d'agacement ou de jalousie de sa part. Et pourtant, elle aurait pu ...

Mais ça y est! Depuis hier, nous sommes sur la même longueur d'onde puisqu'un OAA accepte de les rencontrer l'année prochaine! Le chemin s'éclarcit enfin, et je vous promets que je l'ai sentie détendue lorsque je suis allée la rejoindre. Car oui, nous avons fêté cela entre filles, nos z'hommes travaillant tous les 2. 

Grâce à Elle, je me suis souvenue avec émotion de l'appel que m'avait passé Cher&Tendre lorsqu'il avait découvert ce même courrier dans notre boîte aux lettres. Ce jour-là, j'étais en formation et à la première lecture, Cher&Tendre m'avait annoncé que cet OAA souhaitait nous voir au cours du 1er trimestre 2010. Sauf que nous étions déjà au 1er trimestre 2010 ... et qu'en fait, ils nous parlaient du 1er trimestre 2011! C'est à ce moment que débuta mon envie d'écrire pour ne pas oublier les émotions ressenties. Ce fût la vraie naissance de ce blog.

Chère Amie, je te redis ici à quel point je suis heureuse pour vous. La boulangère m'a certainement prise pour une folle lorsque j'ai investi sa boutique juste avant la fermeture en lui demandant de me noter "Félicitations" sur un carton. Mais je voulais absolument marquer le coup. Et heureusement, la bouteille de champ' était déjà au réfrigérateur chez toi! Merci pour la soirée en ta compagnie. Merci pour le fou-rire en évoquant nos achats impulsifs. Merci pour le déballage du sac de voyage...

Punaise. Nous sommes enfin côte à côte. Vivement la suite!!!

jeudi 6 décembre 2012

Ce jeudi de décembre

a apporté son lot de larmes et de tristesse.

Le couperet est tombé sans appel possible. Le Mali a fermé définitivement ses portes. Laissant derrière la porte des enfants dans les orphelinats, et de l'autre côté des parents en attente depuis tant d'années.

"Le Service de l’Adoption Internationale souhaite informer les candidats à l’adoption que les autorités maliennes viennent de faire part de l’entrée en vigueur effective de la loi n°2011-087, adoptée le 30 décembre 2011, portant Code des Personnes et de la Famille.
L’article 540 de cette nouvelle législation prévoit que désormais seuls les couples ou les personnes célibataires de nationalité malienne n’ayant ni enfant ni descendant légitime, et âgés d’au moins 30 ans, sont autorisés à adopter un enfant malien.
L’adoption internationale sera dès lors limitée aux seuls ressortissants maliens résidant à l’étranger."


Je suis très affectée par la tourmente que traverse Chris et son mari. Et tous les autres couples qui me sont inconnus mais qui, ce soir; ont le coeur à l'envers. Comment faire le deuil de cet enfant tant attendu, tant espéré durant de si longues années? Je n'ai pas la recette et aucun de mes mots ne pourra panser cette plaie.

Je ne sais qu'une seule chose: nous possédons tous -au fond de nous- des ressources insoupçonnées. Lorsque le ciel nous tombe sur la tête, il n'est pas simple de pouvoir se relancer dans l’arène. Mais s'il nous reste suffisamment de souffle, je suis sûre que l'on peut trouver la force de repartir au combat. C'est tout ce que je vous souhaite...

L'heure des bilans de fin d'année approchant, je n'ose imaginer les chiffres de l'adoption internationale. Savoir que les choses vont mal, c'est une chose. Le voir écrit en sera une autre.

dimanche 2 décembre 2012

En ce premier dimanche

de l'Avent, j'ai eu envie de vous présenter une enveloppe surprise reçue il y a quelques semaines...

Il n'y avait pas de raison particulière pour être gâtée de la sorte. Juste une envie de l'adorable expéditrice de nous apporter un peu de réconfort.

L'objectif fût atteint lorsque j'ai découvert ce mignon tee-shirt brodé main. En attendant de pouvoir faire des clichés de BabyChou le portant, il va rejoindre sa boîte à racines avec toutes les preuves d'amitié que nous accumulons au fil des mois ...

Merci les Amis d'être à nos côtés.

samedi 1 décembre 2012

Emission "Les Maternelles"

sur l'adoption nationale.

Les mois s'ajoutant les uns aux autres, Cher&Tendre et moi-même avons de plus en plus à l'esprit que notre BabyChou pourrait se trouver à quelques kilomètres de notre HomeSweetHome.

Je me suis donc installée avec mes grandes aiguilles pour regarder avec attention ce thème de l'adoption nationale. Il y a eu le témoignage d'une maman dont le petit est arrivé à 4 mois, d'un papa dont le garçon était un petit grand de presque 5 ans au moment de son arrivée, et celui de Sandra qui a été adoptée pupille avec son frère à l'âge de 2 ans. Quelle surprise que de revoir Sandra à l'écran! Il s'agit en effet de la jeune femme qui m'avait tant émue au mois de mai lors de son passage au sein de notre EFA pour la Voix des Adoptés.

Il est vrai que j'ai n'ai pas découvert d'informations inconnues de nous dans la procédure qui conduit un enfant à devenir pupille de l'Etat, qu'il soit né sous le secret ou un peu plus grand. J'ai tout de même renoté qu'il y avait actuellement 25 000 familles agréées en France, dont nous. 

Je terminerai sur 2 phrases que j'ai beaucoup aimées car centrées sur l'intérêt supérieur de l'Enfant:
" L'intérêt de l'Enfant est le droit à l'enfance "J-M Colombani
" L'enfance n'attend pas" P Lévy-Soussan

BabyChou, tu peux donc constater que tes parents envisagent toutes les possibilités te concernant. Nous sommes parés pour faire feu et nous adapter. A Toi.

mardi 27 novembre 2012

30 mois

Ça y est. Nous passons un cap supplémentaire avec ce chiffre rond. Non pas que je sois particulièrement ravie de changer de dizaine, mais il arrive comme une suite logique dans notre attente. Sans surprise aucune compte tenue de l'absence de nouvelles en provenance du Vietnam ...

Mon moral a tenu la route tout au long de ce mois, en grande partie grâce à vous et à la bonne humeur que vous avez semé par ici lors de mon petit jeu improvisé. Les quelques jours en tête à tête avec Cher&Tendre m'ont permis de faire un break avec la routine du quotidien et le stress du boulot. Et puis, je suis toujours aussi emballée par ma machine à coudre qui occupe bien mes petites mains!

Ce mois-ci, je me suis également rendue à la maternité pour rendre visite à un petit Paul-Alexandre et sa maman. Cela ne m'était pas arrivée depuis des années, et je dois dire que j'ai apprécié de découvrir ce petit bonhomme si petit, de voir cette jeune maman si radieuse. Sans jalousie aucune. Avec le sourire.

Car s'il y a une chose dont je suis persuadée, aujourd'hui, c'est que moi aussi -un jour- je serai radieuse. Avec mon BabyChou dans les bras. Je ne sais pas dans combien de temps j'aurais la chance de vivre cette émotion, je ne sais pas si la rencontre aura lieu à quelques kilomètres ou sur un autre continent, je ne sais pas si notre BabyChou sera une fille ou un garçon. Mais je sais que je ferai tout pour ne pas lâcher prise même si j'ai conscience que des périodes "down" nous attendent encore. Je saurai m'appuyer sur Cher&Tendre et mes amis pour réapprendre à respirer lorsque l’asphyxie me gagnera. Je saurai trouver la force de passer un nouvel agrément si cela s'avérait nécessaire. Parce qu'il y a une chose que je suis incapable de faire, aujourd'hui, c'est de me dire que BabyChou ne rejoindra pas nos bras.

BabyChou, nous sommes en route vers le mois suivant ... J'en profite pour te communiquer un petit message personnel: ton Papa te verrait bien arriver au cours de l'année 2013, donc ne tarde pas trop s'il te plaît. Il va finir par s'impatienter!

dimanche 25 novembre 2012

Et hop,

encore une place de gagnée sur la liste MDM Vietnam! Non, je ne suis pas gâteuse, je ne radote pas même si vous avez l'impression d'avoir lu les mêmes mots il y a quelques jours seulement.

Oui, un couple de notre liste a eu un appel de leur Conseil Général pour s'entendre dire qu'une petite fille de quelques mois les attendait! Leur agrément avait 4 ans et ils étaient acceptés par MDM depuis le mois de février 2010. Nous faisons donc partie des couples qui gagnent une place sur la liste d'attente grâce à eux.

Même s'il est vrai qu'apprendre qu'une nouvelle famille se forme est toujours une bonne nouvelle, je ne peux m'empêcher d'être attristée de ne pas lire que le Vietnam nous fait avancer également sur cette liste. Nous nous sommes réjouis au début du mois d'octobre, mais le mois de novembre aura été bien silencieux. Je garde mes doigts croisés pour les z'amis tout en haut de la liste, pour qu'enfin le téléphone sonne chez eux ... en attendant qu'il sonne un jour chez nous!

Bon, quels sont les pronostics pour le prochain gain de place? Ce serait bien que ce soit en décembre ... Histoire d'avancer encore un peu plus vers notre BabyChou ...

Toutes les bonnes choses

ont une fin, même s'il est vrai que la fin est arrivée beaucoup trop vite à mon goût... Comme c'est toujours le cas lorsque nous rentrons de vacances d'ailleurs!

Notre croisière s'est très bien déroulée et nous sommes ravis. Prêts à repartir avec la même compagnie les yeux fermés tellement nous avons appréciés la qualité des prestations à bord. Le personnel est d'une incroyable gentillesse, souriant et disponible. Il est vrai que nous n'étions pas tout à fait objectifs puisque la majorité des salariés sont d'origine asiatique, nous avons donc gardés l'oeil ouvert pour découvrir la nationalité des personnes que nous rencontrions ...

Nous avons fait 3 escales: une à Savone pour aller visiter Gênes, une à Barcelone et la dernière à Ibiza. Nous avons eu la chance d'avoir un temps ensoleillé pour chacune de nos escales ce qui nous a permis de profiter des visites tranquillement. Enfin, lorsque je dis tranquillement, ce n'est pas tout à fait exact puisque le temps à terre est limité. Il n'y avait donc pas de temps à perdre!

Nous avons donc visité, nous avons testé les buffets, nous avons bu des cocktails, nous sommes allés voir les spectacles proposés tous les soirs. Bref, nous en avons bien profité.

Nous sommes de retour pour attaquer le dernier mois de l'année en pleine forme. Dès le week-end prochain, je pourrais m'attaquer à la décoration de la maison, comme je le fais tous les ans. Avec un peu de chance, ce sera le dernier sans notre BabyChou ... Qui sait? Il suffit peut-être simplement d'y croire ...

dimanche 18 novembre 2012

Pour finir la semaine en beauté,

vous allez découvrir ce soir qui va recevoir un lot de consolation suite à la victoire écrasante de la Maman du P't Poulet.

Pour que les choses soient claires et transparentes, sachez que le prénom de Monelle n'a pas été écrit en plus gros que celui des autres! J'ai retenu toutes les participations où apparaissaient les mots croisière, Titanic, Queen Mary. Les petits papiers étaient tous de la même taille, ils ont été glissés dans un sac en tissu noir ... et c'est Cher&Tendre qui a fait office de main innocence pour la pioche. Mouais, je ne sais pas si j'ai choisi la personne la plus innocente, mais pas moyen de faire bosser le chat, et les chiens sont déjà en vacances chez leur Mamie...

C'est donc avec plaisir que j'annonce à Steph et Serge qu'un petit paquet arrivera chez eux avant le passage du Père Noël! Je n'ai pas encore réfléchi au contenu, mais je vais me pencher prochainement sur la question.

Quoiqu'il en soit, je profite de cette veille de départ pour vous remercier pour la bonne humeur qui m'a accompagnée tout au long de la semaine, grâce à vous. Ma valise est prête bouclée, les passeports sont sortis, plus qu'un dodo et nous serons en vacances.

Je vous souhaite une belle semaine, en espérant lire de bonnes nouvelles à notre retour. Oui, je sais. C'est bon de rêver ...

jeudi 15 novembre 2012

Vous vous êtes déchaînés,

et cela m'a beaucoup amusée! J'ai volontairement publié tous les commentaires en même temps pour ne pas vous priver du plaisir de jouer.

Petit récapitulatif des indices:
- Ce voyage fait rêver bon nombre d'entre nous, même s'il est parfois synonyme de catastrophe (les naufrages recensés sont juste impressionnants ...)
- Les Reines y ont souvent été mises à l'honneur (Queen Mary, Queen Mary II, Queen Elisabeth...)
- Une des plus grandes catastrophes a eu lieu il y a tout juste 100 ans (et oui, je parlais bel et bien du Titanic!)

Avec Cher&Tendre, nous tentons notre premier croisière en paquebot! Nous avions parcouru avec plaisir le Nil pour notre premier voyage en amoureux, nous avons eu envie de renouveler l'expérience "en plus grand". Lundi en fin d'après-midi, nous quitterons donc le port de Marseille pour une mini-croisière en Méditerranée. Nous ferons une halte en Italie (Bravo Papa Hippocampe!), puis en Espagne (Bravo Elise!) et nous terminerons par Ibiza.

Trêve de blablas, je vous donne le nom de la gagnante. Il s'agit de ... la Maman du P't Poulet qui preuve à l'appui a posté la première la bonne réponse! Je l'ai déjà averti qu'elle risquait de grosses représailles, mais elle semble ne pas avoir peur ...

Pour que vous n'ayez pas l'impression de vous faire arnaquer, je vous propose de faire un tirage au sort uniquement entre les bonnes réponses et de vous donner le nom de la dauphine d'ici dimanche soir! Et d'offrir ainsi à celles qui ont trouvé (et oui, Monelle en fait partie!), un petit lot de consolation. Ne vous emballez pas, je n'ai pas encore réfléchi à quoi. La seule chose dont je suis certaine, c'est qu'il sera sous le sapin pour Noël.

Un grand merci pour votre fidélité, pour vous être pris au jeu, pour votre soutien inconditionnel pendant tous ces mois qui s'ajoutent les uns aux autres. Vous avoir à nos côtés est une vraie force. Merci.


" Love, exciting and new
Come aboard, we're expecting you
Love, life's sweetest reward
Let it flow, it floats back to you ...

... Love won't hurt anymore
It's an open smile on a friendly shore
It's love...
It's love...
It's love...
It's the Love Boat
It's the Love Boat"

mercredi 14 novembre 2012

Bon, j'avoue tout:

je suis un peu sadique. Cher&Tendre a laissé en fin d'après-midi un commentaire pour vous aider un peu ... Mais pour continuer à jouer un peu, je ne l'ai pas publié!

Et oui, elle est comme cela la FutureMaman. Un peu peste sur les bords. Cher&Tendre vous le confirmerait d'ailleurs si je lui laissais la parole sur ce blog ;)

Bon trêve de plaisanterie, voici mon indice du soir: "Une des plus grandes catastrophes a eu lieu il y a tout juste 100 ans"

... et pour vous aider un peu, voici l'indice de Cher&Tendre: "Pensez à reine ... mais pas en français!"

Bisous et bonne chance à tous!

mardi 13 novembre 2012

Rien n'est perdu,

le jeu continue!

Tout d'abord, un grand merci pour votre participation. Je surveille de très près toute nouvelle proposition. Parmi les destinations que vous avez évoquées, certaines font partie de notre liste "To do it".
Je découvre avec amusement comment la formulation peut influencer vos réponses...

Voici le deuxième indice proposé par Cher&Tendre, qui semble t-il veut vous faire gagner ...

"Les Reines y ont souvent été mises à l'honneur"

Bonne chance à tous et toutes!

Au fait, à la clé, vous avez un paquet à glisser sous le sapin de Noël ;)


dimanche 11 novembre 2012

La fin de l'année approchant,

il est temps pour Cher&Tendre et moi-même d'abandonner notre Home Sweet Home pour aller à la découverte de nouvelles contrées.

Les destinations qui nous font rêver sont nombreuses, il nous a donc fallu faire un choix.

Comme pour l'année passée, je vais lancer un petit jeu pour vous laisser la possibilité de découvrir ce que nous ferons la semaine prochaine ... L'année passée, Monelle avait trouvé dès le premier indice: ce fût le début de nombreux échanges de mails, et la naissance d'une amitié.

Voici donc l'indice n°1: ce voyage fait rêver bon nombre d'entre nous, même s'il est parfois synonyme de catastrophe.

Bonne chance à toutes!

samedi 10 novembre 2012

Si l'on regarde en arrière,

on s'aperçoit  qu'au cours des 2 dernières années, bon nombre de nos nouvelles rencontres ont un lien avec l'adoption.

Les choses se sont faites de façon insidieuse  sans en avoir réellement conscience d’ailleurs  Cela a débuté par les couples rencontrés à l'EFA de notre département. Puis sont venues s'ajouter les forumeuses au fur et à mesure de notre avancée dans le projet. Et enfin, les blogueuses depuis que je me suis réellement lancée à titre perso...

Passé le cap du virtuel, un certain nombre de rencontres se sont faites dans la vraie vie. Ou pas. Avec plus ou moins de réussite selon les cas. Mais je dirais que l'élément déterminant fût le projet d'adoption. A telle point qu'il est parfois déstabilisant de devoir en cesse nous re-dévoiler: qui sommes-nous? d'où venons-nous? qu'est-ce qui nous a amené à vouloir adopter ... Aller à la rencontre des autres est une expérience enrichissante mais qui se révèle parfois fatigante.

Aujourd'hui, j'ai vécu une rencontre "à l'envers". Et cela m'a toute chamboulée.

C'était une de nos réunions annuelles à l'EFA consacrée à l'accueil des postulants. Jusque là, rien d'extraordinaire. Seuls 3 couples se sont présentés, mais nous ne devons pas oublier que nous sommes un petit département avec seulement 97 agréments en cours à la fin septembre.

Parmi ces 3 couples, j'ai eu la surprise d'en connaître un. De ma vie d'avant. De ma vie d'avant l'adoption. De ma vie d'avant Cher&Tendre. A cette époque, j'étais tout juste majeure. Je bossais l'été, parfois les vacances, à certaines périodes le dimanche matin; dans le supermarché à quelques kilomètres de chez mes parents. Lui était mon chef, elle était saisonnière puis sa compagne. Je les ai retrouvés hier, 12 années plus tard, avec une émotion toute particulière. J'aurais pu tout aussi bien retrouver un couple que j'aurais préféré oublier, et bien non c'était eux. A peine changés, peut-être un peu tout de même par le chemin parcouru pour arriver jusqu'à cette demande d'agrément.

La Vie est tout de même incroyable. Ils étaient enfouis dans ma mémoire, et nos chemins se croisent aujourd'hui dans une situation beaucoup plus personnelle et intime. Je me souviens de la solennité avec laquelle Cher&Tendre et moi-même nous étions rendus à notre première réunion, nous venions de déposer notre dossier au CG, nous n'avions pas encore eu notre premier entretien. Je peux donc aisément imaginer dans quel état d'esprit ils pouvaient être à leur tour. J'espère donc que le fait de découvrir une tête connue leur aura permis de se sentir un peu plus détendus. Du moins, c'est ce que j'aimerai avoir réussi pour eux mais aussi pour les 2 autres couples qui nous ont rejoints hier.

Décidément, l’adoption est une grande aventure qui apporte son lot de rencontres. Ou de retrouvailles.

vendredi 9 novembre 2012

Et hop,

encore une place de gagnée sur la liste MDM Vietnam!

Il va falloir s'y faire. Avec tous ces mois qui s'accumulent entre l'acceptation par l'OAA et la possibilité d'une attribution, de plus en plus de couples sont susceptibles de recevoir l'appel téléphonique de la part ... de leur Conseil Général pour la rencontre avec une pupille.

Cette fois-ci, c'est un petit garçon qui est venu bouleverser la vie de ces heureux parents qui attendaient un petit aux yeux bridés depuis septembre 2009. Il est évident que nous adressons toutes nos félicitations à cette petite famille qui nous a donc fait gagner une place.

Nous sommes encore loin du but, mais chaque bonne nouvelle est bonne à prendre pour le moral. Ce soir, nous avons donc le sourire. En attendant avec impatience les prochaines nouvelles du Vietnam...

jeudi 8 novembre 2012

Lorsque l'attente

se fait trop lourde, il est facile de se mettre à compter les mois écoulés dans le vide. D'additionner toutes les familles qui se sont constituées sous nos yeux depuis que nous sommes sur le chemin de l'adoption. De mettre en avant tous ceux qui ont attendu moins que nous, bien moins que nous. De faire les comptes des couples qui sont toujours devant nous et de faire des estimations pour tenter de calculer dans combien de mois nous prendrons leur place.

Mais parfois, j'ai un sursaut; j'analyse notre situation et je la compare par rapport à celle d'autres couples qui nous entourent. Et à cet instant, j'ai honte. J'ai honte de moi et de mon nombrilisme. Je me rends compte que j'inflige à certains ce que je déteste que l'on me fasse, en geignant sur ces mois d'attente alors que nous avons une chance extraordinaire. Celle d'être acceptés par un OAA. Certes nous attendons, mais globalement nous savons que nous sommes sur le chemin qui nous mènera vers notre BabyChou.

Aujourd'hui, je me suis sentie particulièrement touchée par la terrible angoisse que traverse une FutureMaman. Une FutureMaman qui attend son petit coeur Chocolat du Mali depuis plus de 4 années. Son sort est suspendu en attendant la réponse des autorités maliennes pour les dossiers sélectionnés en 2009, 2010 et 2012. Le Mali ne permet maintenant l'adoption qu'aux candidats maliens résidant à l'étranger. Une véritable tragédie pour tous ces couples en attente depuis tant d'années, mais également pour tous ces enfants grandissant dans les orphelinats. Car je ne suis pas assez stupide pour imaginer que tous ces enfants trouveront une famille malienne au Mali ou à l'étranger.

Encore une fois, cela nous met face à une réalité que le contexte international ne nous permet pas d'occulter: le pays d'origine reste souverain dans sa politique familiale concernant l'adoption de ses enfants à l'étranger. Quitte à nous retrouver dans des situations aberrantes telles que celle que traverse Chris en ce moment. Sans que nous puissions y faire quoique ce soit puisque nous ne sommes dotés d'aucun pouvoir. Celui de pouvoir fonder une famille n'étant à ce jour pas un argument valable pour les autorités, semble t-il...

Chris, mes mots ne seront pas assez forts pour panser les plaies de ton coeur. J'espère simplement de toutes mes forces que les autorités maliennes sauront entendre la requête du SAI et que vous serez soulagés rapidement de cette angoisse qui englue vos esprits. Je suis à tes côtés, en attendant le verdict.

mercredi 7 novembre 2012

Danemark, le retour

Vietnam: Accept af barn fra Hoa Binh 

Tidligere på året blev en af vores sager fra Adoption Department, AD, sendt til børnehjemmet i Hoa Binh, som vi igennem mange år har haft samarbejde med. Det er med glæde, at vi nu kan oplyse, at vi har modtaget papirer på et barn derfra, som vi har haft kendskab til over en længere periode, og familien har nu kunne acceptere barnet. 
Vi forventer, at familien kan rejse til Vietnam for at hente barn i løbet af et par måneder.



Vietnam: Acceptation de l'enfant de Hoa Binh

Plus tôt cette année, un de nos dossiers du ministère Adoption, AD, envoyé à l'orphelinat de Hoa Binh, comme nous l'avons pendant des années travaillé. C'est avec plaisir que nous pouvons annoncer que nous avons reçu des documents sur un enfant à l'écart, comme nous l'avons été au courant pendant une longue période, et la famille doit maintenant accepter l'enfant.
Nous nous attendons à la famille de se rendre au Vietnam pour amener l'enfant au cours de quelques mois.

Il y a des jours

où malgré l'attente délirante qui fait partie de notre quotidien, je suis contente d'être sur le chemin de l'adoption. Et bien aujourd'hui était un jour comme cela.

Une de mes collègues attend un heureux évènement pour le printemps prochain. J'ai eu le plaisir d'être dans la confidence dès les premiers moments. Nous parlons beaucoup de cette petite Cacahuète à venir, nous faisons des paris sur le sexe de ce futur bébé, nous reluquons les fringues que nous pourrons lui acheter. De vraies filles très heureuses à l'idée d'un futur nouveau-né.

Hier avait lieu l'écho du second trimestre. Et son lot d'inquiétude. Les paroles noyées par les larmes, j'ai appris qu'une suspicion de Trisomie21 ravageait le coeur de cette FutureMaman depuis hier. J'ai tenté de trouver les mots pour l'accompagner, pour lui assurer mon soutien tout en n'oubliant pas de lui rappeler qu'elle seule pouvait savoir ce qui était bon pour elle.

Cette conversation m'a ramenée dès années en arrière, lorsque Cher&Tendre et moi-même avions commencé nos premiers essais bébé. Lorsque nous nous étions penchés sur la question de l'amniocentèse et l'avortement médical. Je me suis également souvenue d'une conversation avec un "ami" qui avait eu cette phrase si délicate à mon intention en me disant que de toute façon, il savait très bien que je ne serais pas capable de le faire s'il le fallait...

Alors oui, aujourd'hui, je me suis sentie sereine sur le chemin de l'adoption. Je me suis trouvée bien dans mon corps, bien dans ma tête. Car même s'il est vrai que je suis inquiète quant aux conditions d’accueil de notre futur enfant en attendant notre rencontre, notre décision de continuer ou non une grossesse de coeur n'est pas obligatoirement synonyme de vie ou  de mort pour un enfant. Du moins, pas de façon aussi systématique que l'avortement médical.

BabyChou, il est vrai que je peste régulièrement contre ces mois interminables qui nous séparent, toi et nous. Mais je sais aussi qu'il m'aurait été difficile de subir une interruption de grossesse. Je sais que je pourrais absorber ces mois d'attente, je ne suis persuadée que j'aurais été assez forte pour le reste. Et je ne préfère pas savoir ce que cela aurait été.

Très lâchement, mon BabyChou, il y a des jours où je suis contente d'être sur le chemin de l'adoption.

lundi 5 novembre 2012

Au cours de l'été,


j'ai anticipé le froid qui pointe le bout de son nez depuis quelques jours.



En général, je porte un manteau noir durant l'hiver. Je me suis donc autorisée un peu de couleur en me tricotant un bonnet et le célèbre Trendy Châle en rouge (la couleur la plus exacte est celle sur la droite). C'est un modèle idéal pour les débutantes puisque réalisé au point mousse. La seule difficulté réside dans la longueur des derniers rangs.


Pour éviter d'avoir à faire de trop nombreux rangs pour atteindre la grandeur souhaitée, je me suis appuyée sur le tuto de Stéphanie Bricole. Si les kilomètres de point mousse ne vous font pas rêver, ce modèle est fait pour vous!

Qui est-ce qui va avoir sa tête et son cou bien au chaud sur le quai de la gare le matin? C'est Bibi !!!



dimanche 4 novembre 2012

Comme toujours,

le week-end tant attendu a filé à grande vitesse. Et j'ai rien vu passer! Il faut dire que nous avons été bien occupés, ceci explique certainement cela.

Jeudi, je me suis rendue à l'anniversaire surprise d'une de mes amies. Enfin pour la surprise, nous repasserons. Drinette n'était pas sensée savoir que je serai de la partie SAUF qu'elle a découvert un de mes textos dans le portable de son mari. Il est évident qu'elle est allée lire ce qu'il en était... Mais pour ne pas me gâcher la surprise, elle a fait "comme si" jusqu'à ce que je sois chez eux! Nous avons passé un bon moment tous ensemble, Cher&Tendre est venu nous rejoindre en fin d'après-midi.

Samedi, nous avons profité d'être dispos tous les 2 pour proposer à 2 de mes belle-soeurs et ma belle-mère de passer en début de soirée. Le temps de faire un peu de rangement, de faire quelques courses, la journée était terminée.

Dimanche, Drinette et moi avions convenu d'un rendez-vous de bonne heure pour aller à une brocante de jouets organisée près de chez nous. Nous avons regardé ce qui était proposé, mais sommes toutes les 2 arrivées à la même conclusion: que prendre lorsque l'on ne sait ni l'âge ni le sexe de l'enfant. Du coup, nous sommes reparties les mains vides, tout de même un peu frustrées il faut l'avouer... Nous sommes restées ensemble le reste de la journée à discuter couture, enfants, adoption; tout en dégustant un café ou un thé pelotonnées dans le canapé. Un dimanche de novembre bien au chaud, tout ce que j'aime.

Comme toujours, j'avais en idée de faire des quantités de choses que je ne prends pas le temps de faire d'habitude. Et bien cela attendra quelques jours de plus. Je me sens tout de même plus détendue, mon dos m'a fichue la paix toute la semaine, je pense être sur le bonne voie. Pourvu que cela dure ...

Et vous, avez-vous bien profité de votre grand week-end pour celles qui ont eu la chance d'en avoir un?

vendredi 2 novembre 2012

Nouvelles du Danemark

Vietnam: Nyt om formidlingen

Vores to første familier der har hentet barn efter den nye lovgivning, er kommet godt hjem for nylig. De har haft et fint ophold i Phan Tiet provinsen. Familierne har hentet barn fra børnehjemmet Hoa Sen i Binh Thuan. Afhentningsproceduren foregik på samme måde som tidligere og familierne opholdte sig i Vietnam i knap 3 uger.

Vi har fået oplyst, at stadig flere børn kommer til indenlands adoption. Den længere frigivelsesperiode i forhold til den nye lov, hvor børnene skal annonceres i medierne i 6 måneder, gør at barnløse Vietnamesere mere end tidligere bliver opmærksomme på børn der har brug for en familie og derfor søger om adoption.
Der er stadig ikke nyt om, hvornår AD holder det næste matchningsmøde og nye sager derved kan sendes til en provins. Det afhænger af, hvor mange børn der er frie til udenlandsadoption.

Vi planlægger en rejse til Vietnam ultimo februar/primo marts og vil umiddelbart derefter afholde et landemøde. I mellemtiden opretter vi en mailingliste til alle jer på Vietnam ventelisten, hvor vi løbende vil informere jer om sidste nyt.



Vietnam: la diffusion des nouvelles
Nos deux premières familles qui ont téléchargé enfant après la nouvelle législation a fait une bonne maison récemment. Ils ont eu un bon séjour dans la province de Phan Thiet. Les familles ont téléchargé enfant de l'orphelinat Hoa Sen à Binh Thuan. Ramassez la procédure est la même que précédemment et les familles résidé au Vietnam pendant presque 3 semaines.

Nous avons été informés que plus d'enfants viennent à l'adoption nationale. La plus longue période de libération par rapport à la nouvelle loi, que les enfants doivent être annoncés dans les médias pendant 6 mois, sans enfant rend populaire du Vietnam sont plus que jamais conscients des enfants qui ont besoin d'une famille et cherche donc à adopter.
Il n'y a toujours pas de nouvelles sur le moment où l'AD avec la réunion correspondant suivant et de nouveaux cas peut ensuite être envoyé à une province. Cela dépend de combien d'enfants sont libres d'adoptions à l'étranger.

Nous prévoyons un voyage au Vietnam à la fin de Février / début Mars et sera alors immédiatement tenir une réunion des pays. Dans le même temps, nous avons mis en place une liste de diffusion pour vous tous dans la liste d'attente du Vietnam, où nous allons régulièrement vous informer sur les dernières nouvelles.

lundi 29 octobre 2012

29 mois.

Un mois de plus au compteur de notre attente.

Le mois qui s'est écoulé n'a pas été des plus simples à vivre. Tout comme celui de l'année passée, à la même période d'ailleurs. Il faut dire que la date anniversaire de notre agrément n'est pas forcément facile à vivre puisqu'il symbolise le temps qui s'écoule, sans enfant.

Même s'il est vrai que des maux de dos m'ont un peu pourri ces dernières semaines, j'ai tout de même vécu de bons moments. J'ai eu plaisir à découvrir la fille de mon amie. J'ai fini ma récolte de coupons pour mon BJB, coupons qui sont tous lavés et coupés; prêts à être assemblés. D’ailleurs  la grande révélation de ce 29ème mois fût ma tentative réussie de prise en main de ma machine à coudre!

Le nouveau mois qui s'annonce va être sous le signe des vacances puisque nous partons la 3ème semaine de novembre. Et avant cela, je me suis autorisée à poser 2 jours pour faire le pont la semaine prochaine: mon compte épargne temps est déjà bien rempli, et quelques jours de repos à la maison me feront le plus grand bien.

Côté Vietnam, tous mes doigts sont croisés pour que MDM nous annonce de nouvelles attributions ce mois-ci. Destinées a réalisé 4 attributions, dont 2 pour des dossiers datant d'avant la fermeture. Aucune info de la part des autres OAA ... Cependant, nous pouvons toujours espérer que -sur un modèle similaire à celui de la Chine- le Vietnam fasse une commission par mois, et que nous avancions donc petit à petit... Le rendez-vous est pris pour dans un mois, histoire de voir si je me suis enflammée avec mes suppositions ou non...

jeudi 25 octobre 2012

Les aiguilles et moi,


c'est toute une histoire.


D’habitude, je les ai plutôt entre les mains. Ma première addiction a commencé avec la petite aiguille et ma folie du point compté. Depuis le début de notre procédure d'adoption, il y a maintenant plus de 4 ans, je suis tombée sous le charme des grandes aiguilles. Et comme vous le savez, depuis peu, j'ai découvert la joie de l'aiguille de la machine à coudre.

Sauf que cela fait 3 semaines que les aiguilles, je vais me les faire planter sur le corps. Mon dos me fait de nouveau souffrir, le stress est à son comble et il m'a fallu trouver une solution pour tenter de me détendre. J'ai donc renoué avec une méthode que j'avais testé il y a maintenant quelques années: l'acupuncture. Je suis à la moitié de mon traitement, et pour l'instant, les résultats ne sont pas aussi rapides que ce que j'espérais. Il est vrai que je suis peut-être trop impatiente de retrouver ma sérénité, et qu'il faut laisser le temps faire son oeuvre...

Je sais bien que si je vais consulter mon médecin, il me donnera une semaine de repos à la maison. Mais au fond de moi, je suis consciente que ce n'est pas la solution. Qu'avaler un traitement pour me décontracter ne changera pas le fond du problème. Car pour être tout à fait honnête, seuls le Vietnam ou le Conseil Général pourraient apporter une solution à mes problèmes de dos. Sauf, que ce n'est pas pour demain la veille à moins d'un miracle!

Je vais donc aller au bout  de mes séances, ce qui correspondra quasiment avec notre prochain départ en vacances. Et j'espère qu'après tout cela, je serai d'attaque pour les fêtes de fin d'année. Quoique, y'a rien de moins sûr. Mais au moins, j'aurais le mérite d'avoir tenté de me détendre. Pourvu que cela fonctionne...

mercredi 24 octobre 2012

Et ça continue

encore et encore...

J'avoue avoir douté 5 minutes en me disant que peut-être, la semaine passée, j'avais juste eu de la veine. Que ma machine à coudre était de bonne humeur et qu'elle m'avait fait une fleur en me laissant la dompter. Que cette semaine, elle reprendrait sa liberté en m'abandonnant sur le bord du chemin avec mes coupons colorés et mes tutos plein la tête.

Et bien non! Après un nouveau passage chez le marchand de tissus, et une idée à peu près précise de ce que je voulais réaliser, je me suis lancée. Et même si j'ai galéré en voulant faire les nouettes dans le même tissu, je dois avouer que je suis assez contente du résultat.

Bon, je ne vous cache pas que j'ai dû défaire complètement le biais autour du lange en éponge pour cause de pose "ni faite ni à faire". Mais ne dit-on pas que faire et défaire, c'est toujours travailler?
Quoiqu'il en soit, j'ai pris beaucoup de plaisir à réaliser cet ensemble. J'ai déjà une petite idée de ma prochaine réalisation, et je me ferais un plaisir de vous la montrer lorsqu'elle sera faite.

Je ne sais pas pendant combien de temps cette nouvelle lubie va me tenir, mais je sais qu'elle a au moins un avantage: celui de m'occuper les mains pendant que mon esprit divague vers notre BabyChou. Je suis consciente que certaines de mes réalisations ne seront peut-être pas adaptées; mais pour le moment, je vois surtout cela comme une thérapie. Une façon d'être proche de lui, de lui préparer un nid douillet, sans pour autant aménager sa chambre. Le tout sera tranquillement rangé dans un placard au fur et à mesure, et rien ne m'empêchera d'aller me délecter de mes petites oeuvres lorsque mon moral en ressentira le besoin!

dimanche 21 octobre 2012

3 ans.


Et oui. Sans vraiment nous en rendre compte, nous sommes aujourd'hui à une date anniversaire importante dans notre parcours de futurs parents adoptants. Cela fait 3 ans que notre Conseil Général nous a délivrés notre agrément pour un enfant entre 0 et 4 ans, en bonne santé, de toute origine ethnique.


C'est un sentiment très étrange puisque j'ai l'impression que c'était hier que nous attendions leur réponse. Mais lorsque je me penche sur le calendrier ou que je regarde depuis combien de temps nous patientons avec MDM, il ne fait aucun doute que nous sommes en possession du précieux sésame depuis déjà 3 années.

Si vous regardons les choses de façon positive en ce jour de fête, nous sommes pile à la moitié du chemin qui nous conduira vers notre BabyChou.
Si ce dernier doit venir du pays cher à notre coeur, il sera parmi nous dans 3 ans. Non, je ne fabule pas ou n'allonge pas les délais exprès pour faire pleurer dans les chaumières: je m'appuie sur les propos tenus par la cellule adoption Vietnam lors de notre entretien à Paris. Les délais sont de 3 ans, mais la Convention de la Haye étant passée par là, nous pouvons recommencer à compter depuis ce mois-ci où le Vietnam nous a fait la surprise d'attribuer 2 couples MDM. Si nous émettons l'hypothèse qu'il reste 54 familles à attribuer pour des enfants en bonne santé, à raison de 2 familles par mois, il nous reste donc 27 mois à attendre pour une attribution dans le meilleur des cas. Donc nous sommes dans la bonne fourchette en tablant sur 36 mois.
Si ce dernier doit nous faire la surprise de naître dans notre département, et en m'appuyant sur le dernier couples ayant été attribué en mars, le délai d'attente est de 6 années. Il nous reste donc bien 3 ans à attendre pour recevoir l'appel magique.

Il est évident que c'est toujours très facile de faire des raisonnements mathématiques en occultant le côté sentiment, attente invivable, fêtes de fin d'année qui pointent le bout de leurs nez, ainsi que le doute qui transparaît dans les propos de nos proches, ou les regards un peu fuyants lorsque nous évoquons cet enfant à venir.

Mais foi de Futurs Parents, nous ne sommes pas prêts à lâcher le morceau! Alors même si nous devons encore faire vivre le blog de l'attente pendant tous ces mois à venir, nous le ferons. Histoire de ne pas perdre le cap qui nous amènera vers notre BabyChou tant espéré, tant attendu.

Petite note à l'attention de BabyChou; si tu veux pointer le bout de ton nez avant le renouvellement de notre agrément, saches que nous ne sommes pas contre, bien au contraire ... A bon entendeur, salut!

jeudi 18 octobre 2012

Je l'ai fait!

Oui, je l'ai fait!

6 ans après l'achat de ma machine à coudre -oui, vous avez bien lu 6 ans!- je me suis lancée. J'ai osé lire la notice de ma MAC et la sortir de son carton où elle commençait à se demander si elle verrait le jour, un jour.

Et je me suis lancée! Toute seule, comme une grande!

Je sais depuis de longues semaines quelle serait ma première création que j'avais admiré chez Tita: une guirlande de fanions dans des couleurs vitaminées.

Mon gabarit était prêt, le tissu et le biais acheté depuis au moins 2 semaines, je suis donc passée à l'action ... et j'ai adoré! J'ai réussi à gérer la canette, le pied, le changement de bobine et le passage du fil dans l'aiguille. Même le fil qui se coince et empêche l'aiguille de piquer! Comme une grande.

Je sais que cela ne fait pas modeste, mais je dois avouer que je suis fière de moi! Je regrette de ne pas m'être lancée plus tôt, mais au moins, je sais comment je vais occuper mes soirées d'hiver. Car j'ai des tonnes d'idées, j'ai déjà remarqué des tas de tutos sur le net, et j'ai même préparé mes métrages de tissu à acheter pour mes prochaines créations. Cher&Tendre se dit que j'ai encore découvert une activité envahissante, ce qui est loin de le faire marrer ...

BabyChou, je dois t'avertir de suite qu'il y a des chances que tu deviennes ma victime préférée. Au moins, tu es averti!

dimanche 14 octobre 2012

Article "Le Monde" paru le 13 octobre

La grande crise de l'adoption à l'étranger

Sophie attend son numéro. Elle l'espérait pour septembre, mais l'administration chinoise tarde. Quand ils l'obtiendront, la jeune femme et son mari seront officiellement inscrits sur la liste des candidats à l'adoption en Chine. Ensuite, ce sera long, ils le savent. Le couple table sur trois ans. "Nous traversons la période la plus difficile, raconte Sophie. On ne sait même pas si cela aboutira un jour. On est obligés de penser à une vie sans enfant." Cela fait déjà deux ans que le couple a commencé les démarches, quand on leur a annoncé qu'ils ne pourraient pas avoir d'enfant biologique.

Sophie et son mari (qui, comme les autres parents interrogés, ont souhaité rester anonymes) ont des atouts. Tous deux âgés de 35 ans, ils remplissent les critères exigés par la Chine : être propriétaires, disposer d'un certain niveau de revenu, être éduqués et en bonne santé. Pourtant, on leur a expliqué que les candidats pour un enfant de 0 à 3 ans sans particularité attendaient au moins six ans. Dans leur dossier, ils ont donc coché la case "enfant affecté d'un handicap réversible": bec-de-lièvre, pied-bot, doigt surnuméraire... Le délai est plus court.

En attendant, il faut vivre. Malgré les vacances reportées et la vieille voiture non remplacée: tout l'argent est économisé pour l'adoption. Elle coûte 10 000 à 15 000 euros (en frais de voyages, de dossier, de traduction, dons à l'orphelinat, etc.). Malgré, surtout, l'investissement émotionnel. "Nous le voulons vraiment ce petit bout, donc on va se battre jusqu'au bout, dit Sophie. Si ça ne marche pas, au moins nous n'aurons pas de regret." Quand ils se sont lancés, Sophie et son mari ignoraient qu'ils allaient rencontrer autant de difficultés. Mais depuis quelques années, l'adoption internationale est en chute libre.

"DERNIER RECOURS"

En 2005, quelque 4 000 enfants de toutes nationalités étaient adoptés par des Français. En 2012, ils devraient être 1 500, selon les projections du ministère des affaires étrangères (pour, en moyenne, 600 enfants français). Tous les pays d'accueil sont touchés dans les mêmes proportions (– 60% aux Etats-Unis). La tendance devrait se poursuivre. "Il faut réagir si nous voulons qu'il y ait encore des adoptions internationales en France dans dix ans", affirme Nathalie Parent, la présidente de Enfance et familles d'adoption, principale association de parents adoptifs.

Les raisons se trouvent dans les pays de naissance des enfants. Tout d'abord, ils sont de plus en plus nombreux à ratifier la convention de La Haye de 1993. Le texte établit le principe de subsidiarité : l'enfant délaissé par ses parents doit être maintenu dans sa famille élargie, ou à défaut être adopté dans son pays. Car être élevé loin de sa culture d'origine peut être un traumatisme supplémentaire pour un enfant abandonné. "L'adoption internationale est le dernier recours", résume Mme Parent. La convention proscrit aussi les adoptions individuelles, et oblige à passer par des organismes agréés, afin de lutter contre la corruption et les trafics d'enfants. Cela ralentit le rythme des adoptions, voire les stoppe complètement, le temps pour certains pays de se mettre en conformité.

Comment réagir ? Les interrogations montent sur le gouffre entre les 25 000 agréments en cours de validité et le nombre d'adoptions. D'autant que les agréments sont délivrés par les présidents élus des conseils généraux, qui peuvent passer outre l'avis des services spécialisés. Cette procédure, qui est aujourd'hui une évaluation des aptitudes parentales, ne devrait-elle pas être repensée? "Élever le niveau d'information et de préparation des familles est indispensable, estime Mme André-Trevennec. Il faut travailler avec elles sur leur capacité à faire évoluer leur projet et sur les limites de ce qu'elles sont en mesure d'assumer."

Mieux préparer les candidats était l'un des objectifs d'une proposition de loi de la députée UMP Michèle Tabarot, votée en première lecture au Sénat en mars 2012, avant l'alternance. Le texte visait également à faciliter l'adoption d'enfants français délaissés. Pas simple, quand le maintien du lien avec la famille biologique est au cœur de la politique de l'aide sociale à l'enfance.

Au-delà, certains commencent à s'interroger sur les limites du système. "Certains pays ne se défaussent-ils pas de leurs responsabilités en donnant à l'adoption internationale des enfants malades?", interroge-t-on par exemple au ministère des affaires étrangères. "On peut se demander jusqu'à quel niveau de sévérité dans la maladie l'adoption est possible, ajoute Mme André-Trevennec. Et jusqu'à quel âge il est judicieux de transférer un enfant à 15 000 km de chez lui."

En parallèle, les anciens grands pays d'origine – Chine, Brésil, Russie... – se développent. "Au Brésil, des classes moyennes apparaissent, analyse Geneviève André-Trevennec, directrice de l'organisme autorisé pour l'adoption de Médecins du monde, le plus gros opérateur associatif français. Ces couples fondent leur famille plus tard et rencontrent les mêmes problèmes de fertilité qu'en Europe.Ils sont candidats à l'adoption. Dans le même temps, le pays fait de gros effort dans la protection de l'enfance pour lutter contre les abandons."

Autre exemple, la Chine a assoupli la politique de l'enfant unique. Les petites filles, auparavant délaissées au profit des garçons, sont moins souvent abandonnées. De façon sous-jacente, la fierté nationale entre aussi en jeu. "Proposer des enfants aux pays riches, c'est un aveu d'échec", explique une source diplomatique. Les Russes limitent les départs au maximum en demandant aux postulants de longues formations. Les Chinois posent des conditions exigeantes. "Beaucoup de pays ont compris que les enfants étaient précieux pour leur avenir", poursuit Mme André-Trevennec.

"UN BÉBÉ EN BONNE SANTÉ, IL NE FAUT PLUS Y PENSER"

Même si leur situation ne s'améliore pas systématiquement sur le terrain, cette évolution est dans l'intérêt des enfants. "Dans un monde idéal, il n'y aurait plus d'adoption internationale, dit-on au ministère des affaires étrangères. L'objectif du système est de trouver une famille pour chaque enfant, pas un enfant pour chaque famille." Les conséquences sont rudes, cependant, pour les candidats tenaillés par le désir d'être parents.

"Il y a dix ans, l'enfant rêvé était proche de l'enfant proposé, explique Mme André-Trevennec. Plus les années avancent, moins c'est le cas. Un bébé en bonne santé, il ne faut plus y penser." Sur le premier semestre 2012, plus de 30 % des enfants adoptés en France avaient plus de 5 ans, seuls 9% moins de 1 an. Les candidats se voient proposer de plus en plus de fratries et d'enfants atteints de pathologies (problèmes orthopédiques, cardiopathies, hépatites B et C, VIH).

Le parcours d'obstacles s'allonge. Nathalie, 40 ans, vient d'adopter une petite fille de 3 ans, après six ans de démarches. Elle a déposé des dossiers en Russie, au Cap Vert, en Haïti, en Côte d'Ivoire, en Centrafrique, avant d'aboutir en Guinée. "C'est très douloureux de recommencer à chaque fois, explique-t-elle. Un dossier, c'est un enfant." Elle a le sentiment "qu'on nous met des bâtons dans les roues, pour nous décourager".

Une impression partagée par d'autres célibataires. Les organismes agréés pour l'adoption sont très sollicités, donc sélectifs. Rares sont ceux qui acceptent les candidatures de célibataires. De plus en plus de pays les refusent également.

samedi 13 octobre 2012

Coupons 112,113 & 114

Il y a quelques jours, une jolie enveloppe colorée a atterri dans notre boîte aux lettres.

Des mots doux sont parvenus pour notre BabyChou de la part d'une FutureMaman en attente de son Bébé du bout du monde. Ses yeux sont tournés vers la Colombie depuis octobre 2011, date à laquelle leur inscription a été prise en compte sur la liste d'attente.

Je suis très touchée de cette participation car elle vient clôturer le nombre de coupons de notre BJB. Et oui, il est temps de passer sérieusement à sa mise en forme et de commencer à dompter la machine à coudre! Par contre, si vous le souhaitez, vous pouvez rendre visite à Ki-Kine qui débute sa récolte et lui proposer votre participation. Je suis persuadée qu'elle en sera ravie!

Ki-Kine, un grand merci à toi et au plaisir de suivre ton aventure!