jeudi 26 février 2015

Le 57ème mois d'attente

n'aura pas lieu.

Une de mes copines de parcours m'écrivait le mois dernier qu'elle ne pouvait pas me dire que ma recherche de photo pour illustrer le décompte allait s'arrêter, tout en me souhaitant de connaître prochainement la joie du coup de fil tant espéré.
Je dois vous avouer que lorsque j'ai découvert ses mots, j'ai effectivement pensé que ma recherche n'était pas terminée. Parce que Cher&Tendre est moi-même étions intimement persuadés que l'appel ne pourrait pas avoir lieu avant cet été. Mais une fois de plus, mes statistiques étaient bonnes à mettre au panier.

Parce que ça y est, le téléphone a sonné! Nous avons cherché notre BabyChou sur un autre continent ... et il a ouvert ses yeux à quelques kilomètres de notre Nid.
Cher&Tendre a su, dès qu'il a vu le numéro s'afficher sur son portable. Il était en voiture, s'est arrêté et a créé un mémo sur mon portable. Dans les minutes qui ont suivi, il a cherché à me joindre par tous les moyens: texto, messenger, appels sur mon portable. Il y arrivera finalement sur le poste de mon chef. Je ne pourrais jamais oublier ces 2 phrases et son ton ému: "c'est pour une bonne nouvelle. Çà y est, tu vas être Maman!"

J'ai fondu en larmes et vécu un moment unique; celui où tu pleures, où tu ne peux plus respirer et en même temps tu te sens délivrée, celui où les sanglots te submergent parce qu'au fond de toi tu avais toujours peur. Peur que cela n'arrive jamais. Ma collègue de travail a eu peur elle aussi. Elle a eu peur parce que j'ai poussé un tel cri qu'elle a craint qu'il ne soit arrivé quelque chose de grave. Ce cri, je ne m'en souviens pas, c'est elle qui me l'a raconté.

Ce jeudi 5 février, on nous a annoncés que nous avions été choisis par le conseil de famille de notre département pour un bébé de 3 mois. Le lundi suivant, nous avons découvert qu'il avait tout juste 2 mois, que c'était un garçon. Le premier cliché que nous avons découvert de lui est une photo de la maternité: son portrait est gravé dans ma rétine. A jamais.

Petit BabyChou, nous t'avons beaucoup attendu mais avec ton Papa, nous sommes sûrs d'une chose: nous n'aurions pu t'espérer aussi parfait. Même dans nos rêves les plus fous.