lundi 31 décembre 2012

2012 va tirer sa révérence

dans quelques heures, il est grand temps de faire le bilan de l'année qui vient de s'écouler.

Depuis que je me suis levée ce matin, je réfléchis à ce que je vais bien pouvoir noter dans les lignes qui vont suivre. Je n'ai pas envie de finir sur une note pessimiste, mais j'ai beaucoup de mal à voir les choses autrement...

Il est évident que les 12 mois que nous venons de traverser sont 12 mois de moins à attendre notre BabyChou. 12 mois qui nous approchent logiquement de lui. 12 mois qui ont permis à notre fil rouge de se rétrécir. Mais 12 mois qui nous font douter du fait que notre petit viendra du Vietnam, pays où nous avons un bout de notre coeur depuis mai 2010...

L'année 2012, année du Dragon, n'a pas vraiment tenu ses promesses. Nous avons traversé plusieurs vagues d'euphorie. En février, MDM nous transmet la nouvelle feuille de coût actualisée: cela ne peut être que le signe de la reprise. En juin, le Canada annonce l'envoi de nouveaux dossiers au Vietnam: re-espoir. Mais de son côté, MDM nous dit que la reprise n'est toujours pas effective: fin de l'espoir. En Août, le Danemark, la Suisse, et le Canada s'affolent: ici, on trépigne. En Septembre, l'Italie vient ajouter son grain de sel ses premières attributions: nous, eh bien nous rongeons notre frein. Octobre apporte enfin sa bonne nouvelle avec 2 attributions d'enfants en bonne santé pour MDM: l'espoir refait surface, nous tablons sur 2 dossiers attribués par mois. Novembre et décembre, ce sera la néant. En conclusion, côté Vietnam, ce fût pire que les montagnes russes. Sans les nouvelles escomptées. Déception.

Heureusement, certaines copines ont été bien plus gâtées. Cela nous a permis de vivre d'heureux moments par procuration! En résumé, il y a eu l'arrivée de Lily-Gai et Tanh, Roxanne qui a fait la connaissance de son grand frère Abel, l'arrivée des titounnes de Colombie, Aurélie qui est allée chercher le beau Charly, Lolo qui a serré dans ses bras son grand Nathan après de longs mois d'incertitude, Kakrine a enfin vu la fin de son attente, Mimi qui fait la connaissance de Sacha, Camille-Huina a rencontré ses parents, Esteban a rejoint son frère et sa soeur, 3 familles de nos départements sont devenus parents grâce à des pupilles, une nouvelle famille formée grâce à la faamu, sans oublier la naissance d'un bébé surprise pour un couple d'amis.
Pour être complète; il me faudrait également parler des agréments obtenus, des attributions pour lesquels les rencontres n'ont pas encore eu lieu mais que nous souhaitons très proches, les rendez-vous promis par les OAA. Sans oublier tous les couples qui, comme nous, sont toujours coincés dans cette fichue phase de l'attente.

2012 aura été dans conteste l'année où mes petits doigts se sont le plus agités. Entre le tricot et la couture, je me suis bien occupée. J'ai aligné les rangs de tricot et concrétisé une dizaine de réalisations. Grâce à vous, j'ai fini ma récolte de coupons pour le BJB de BabyChou. J'ai commencé le domptage de ma machine à coudre et j'ai des projets plein la tête pour occuper mes mains, pour combler l'attente.

Pour finir en beauté cette année, j'aimerais vous remercier. Vous, mes lecteurs (oui, il y a des garçons!) et lectrices fidèles. Sans vous, je pense que j'aurai pu être tentée de lâcher le fil de nos aventures. Vous m'êtes précieux sur ce chemin qui nous mène vers notre BabyChou. Vous savez quelles sont mes émotions, vous ne me jugez pas lorsque je flanche, vous savez accueillir et partager les bons moments. Cette année qui s'écoule n'a pas été de tout repos, j'espère que celle à venir réservera de belles surprises. C'est tout le mal que je vous souhaite. Pour vous, comme pour nous.

Allez, à l'année prochaine ...

jeudi 27 décembre 2012

31 mois


Pour être tout à fait honnête, ce mois-ci, j'ai presque eu envie de ne pas faire de décompte. Il faut avouer que je n'ai pas grand-chose de nouveau à vous dire.

Le Vietnam est toujours aussi silencieux. Le miracle tant attendu en ce mois de décembre n'a pas eu lieu. Pour notre plus grande déception. Non pas que nous croyons encore au Père Noël. Mais tout de même, cela nous aurait fait du bien de savoir que de nouveaux parents auraient pu se délecter des clichés de leurs petits tant espérés. Mais il n'en fût rien.

Dans seulement quelques jours, nous débuterons une nouvelle année. Chargée d'espoir, mais surtout chargée de doutes. J'ai beau m'en remettre à notre bonne étoile, ma confiance en l'avenir est quelque peu entamée au regard des mois que nous venons de traverser. Je ne demande qu'une seule chose finalement: que BabyChou me montre que j'ai tort de m'inquiéter de la sorte. Qu'il débarque enfin dans nos Vies pour nous prouver que 2013 ne sera pas une année de plus sans lui; mais bel et bien, l'année de l'aboutissement de cette grande aventure qui nous réunira. Enfin.

mardi 25 décembre 2012

Voilà, c'est fini.

Les fêtes de Noël sont terminées. Nous sommes tranquilles jusqu'à l'année prochaine.

Ces 2 jours sont passés à grande vitesse, sans vague à l'âme, sans regard fixé à la pendule en espérant que les heures défilent, sans larme. Juste avec le sentiment qu'il fallait laisser faire les choses, tout en faisant en sorte de subir le moins possible. Et je dois avouer que ma mission fût remplie.

Les préparatifs ont duré jusqu'au dernière moment puisque les cadeaux ont été emballés au cours de l'après-midi hier, et que ma machine à coudre a chauffé pour produire mes petits pochons quelques minutes avant que je ferme la maison pour prendre la route.

Je suis allée rendre visite à ma Grand-Mère car je n'imaginais pas ne pas la voir à cette période de l'année. D'habitude, elle passe la journée de Noël avec nous mais après quelques jours difficiles, elle n'a pas souhaité quitter la maison de retraite cette année.

Pour ce qui est du réveillon et du jour de Noël, nous avons passé ces moments uniquement avec mes parents. Cher&Tendre travaillait, comme tous les ans d'ailleurs. Nous nous sommes fait plaisir à table, nous avons beaucoup discuté, nous avons évoqué les projets pour l'année prochaine. Sans manquer de rêver à BabyChou ...

Cette année encore, le Père Noël ne fût pas une ordure. Sa générosité n'a jamais fait aucun doute. Mais j'ose dire qu'il s'est surpassé dans l'unique but de nous faire plaisir. BabyChou, j'ai hâte de découvrir ton premier Noël parmi nous: tu ne vas pas en revenir tellement tes yeux ne sauront plus où regarder. Je te le promets!

vendredi 21 décembre 2012

J'ai reçu dans ma boîte

d'adorables mots d'encouragement pour nous aider à traverser ces fêtes de fin d'année.

Ce couple délicat s'était présenté en même temps que nous à une réunion pour l'OAA Accueil et Partage. C'était au cours du premier trimestre 2010, nous étions les heureux détenteurs de notre agrément depuis seulement quelques semaines. Nous avancions le sourire aux lèvres, emplis de confiance dans l'avenir.

Quelques mois plus tard, en mai, nous avons scellé notre destin avec le Vietnam et MDM.

Aujourd'hui, nous sommes toujours en attente. Leur petit George a rejoint leur foyer depuis la fin de l'année 2011. L’histoire aurait pu s'arrêter là, mais il n'en est rien. Ces heureux parents nous apportent régulièrement leur soutien et leurs ondes  positives, sans que nous ne nous soyons jamais revus. Et cela nous fait du bien.

Je vous livre un texte que l'heureuse Maman a joint à son mail. Certaines d'entre vous le connaissent déjà. Gazelle, tu me l'avais adressé il y a quelques temps. Je devais le partager sur mon blog pour qu'il apparaisse dans le livre de BabyChou, et le temps a passé.

Aujourd'hui, ce sera chose faite. Je vous souhaite une agréable lecture.

--------------------


" Décider d'avoir un bébé c'est comme planifier un voyage en Australie. Vous avez entendu dire que c'est un endroit magnifique, vous avez lu plusieurs guides de voyage à ce sujet et vous sentez que vous êtes prêts à vous y rendre. Tous ceux que vous connaissez ont fait ce voyage par avion. Ils disent que ça peut être un vol turbulent avec des atterrissages difficiles mais vous ne pouvez vous empêcher d'espérer être bientôt du voyage.

Vous vous rendez donc à l'aéroport et demandez à l'agent de la billetterie un billet en direction l'Australie. Partout autour de vous, des gens excités embarquent à bord de l'avion en direction d'Australie. Mais il semble qu'il n'y ait pas de place pour vous, vous devrez attendre le prochain vol. Impatient mais attendant avec hâte ce voyage merveilleux, vous attendez---attendez--- et attendez. Les vols en direction d'Australie partent et reviennent. Les gens vous disent des choses bizarres comme : « Ne vous inquiétez pas, vous serez sûrement sur un vol très bientôt ». D'autres personnes réussissent à prendre l'avion mais ils annulent leur voyage, ce qui vous fait hurler « Ce n'est pas juste ».

Après un bon moment, l'agent de la billetterie vous dit : « Je suis désolé, nous ne serons pas capable de vous faire partir sur un vol en direction de l'Australie. Peut-être devriez-vous songer à y aller par bateau ».
« Par BATEAU!!! » vous exclamez-vous. Y aller par bateau prendra beaucoup de temps et cela coûte beaucoup d'argent. Vous n'aviez jamais pensé vous y rendre autrement qu'en avion. Alors vous vous en allez chez vous en vous demandant s'il ne serait peut-être pas mieux d'abandonner l'idée d'aller en Australie. Vous vous demandez si l'Australie ce sera aussi beau en y allant par mer que par les airs. Mais cela fait si longtemps que vous souhaitez y aller que vous décidez finalement de vous y rendre par bateau.

C'est un très long voyage, plusieurs mois sur une mer houleuse, personne pour prendre soin de vous. Vous vous demandez si vous verrez un jour l'Australie, tellement le voyage est ardu. Pendant ce temps, plusieurs de vos amis ont été en Australie, aller-retour, deux, trois fois et même plus, s'émerveillant chaque fois de leur voyage.

Finalement, un jour, votre bateau accoste en Australie.

C'est plus exquis que vous ne l'aviez imaginé et la beauté y est amplifiée par tous ces longs moments passés en mer. Vous avez rencontré des gens fantastiques pendant le Voyage, qui sont devenus vos amis. Vous vous trouvez à comparer votre histoire avec ceux qui ont voyagé en bateau plutôt qu'avec ceux qui ont voyagé en avion. Autour de vous les gens continuent à prendre des vols vers l'Australie, ils y vont autant de fois qu'ils le désirent, mais de votre côté vous pourrez n'y aller qu'une ou deux fois. Plusieurs vous disent des choses comme : « Oh tu devrais être heureux de ne pas avoir fait le voyage par avion. Mon vol était horrible, voyager par bateau semble si facile ».

Vous vous demanderez quelquefois comment le voyage ce serait déroulé si vous aviez voyagé par avion. Mais vous savez que la vie vous a fait apprécier l'Australie de façon très spéciale et que la beauté de l'Australie n'est pas dans la façon de vous y rendre mais l'endroit lui-même.

jeudi 20 décembre 2012

Je suis dans l'ambiance,

mais pas trop.

J'ai toujours aimé Noël. Même ces dernières années. Le calendrier de l'Avent Kinder a rejoint notre maison, la guirlande lumineuse est installée dehors, les décorations sont sorties, la crèche est installée; même si cette année le sapin n'est pas de la partie. Comme si j'avais envie de fêter Noël ... mais pas trop.

J'aime les couleurs et l'ambiance qui sont associées à cette période de l'année, mais j'avoue être un peu déstabilisée. Comme si j'étais surprise de déjà retrouver le mois de décembre. Avec le sentiment que c'était hier que notre maison avait revêtu ses couleurs rouges, ses guirlandes. Mais non, douze mois se sont bel et bien écoulés.

Je ne suis pas triste, je ne suis pas déprimée; ni enjouée ou euphorique à l'idée des cadeaux préparés. Un peu anesthésiée peut-être. Lorsque les copines me demandent comme je vais, je leur réponds que je vais bien car c'est vrai. Je ne vais pas mal. J'attends juste que ces fêtes passent afin que nous puissions nous tourner vers 2013. En continuant à espérer que cette nouvelle année nous apportera les bonnes nouvelles tant attendues, chez nous comme chez les copines.

Au fait, j'aurais peut-être dû écrire au Père Noël ...

lundi 17 décembre 2012

Mes dix doigts

s'agitent sous ma machine à coudre.

Je farfouille des heures sur le net à la recherche de tutos me permettant de visualiser la technique des différentes étapes avant de me lancer. Je veux avoir une idée précise pour ne pas me retrouver bloquée en plein travail. Les sites HelloCoton et Pinterest sont devenus mes sources d'inspiration où je passe une partie de mes soirées à la recherche de ma prochaine envie.

Le berlingot me faisait de l'oeil, mais cela impliquait la pose d'une fermeture éclair. Et bien comment dire ... Ce ne fût pas chose aisée, la réalisation n'est pas parfaite mais je n'en suis pas peu fière! Je l'ai d'ailleurs offert à ma Maman en lui suggérant d'y mettre un peu de lavande pour le déposer dans son armoire. Aussi fière que lorsque je lui ai offert mon premier collier de nouilles, j'en suis sûre.

Pour passer le temps, en attendant BabyChou, mes 10 doigts s'agitent sous ma machine à coudre. Et parfois, il y a même des petits trucs pour lui. Mais ça, c'est une autre histoire...

samedi 15 décembre 2012

A la lecture des mots

"croire en son étoile", j'ai su que nous avions encore gagné une place sur la liste MDM Vietnam.

Et oui, une place s'est libérée grâce à une nouvelle attribution de pupille dans le département du Var. Décidément,  cette année aura été riche en attributions grâce à des petits bouts nés en France.

Toujours aucune nouvelle du Vietnam. Noël approche à grands pas. J'aurais tant aimé découvrir un sourire à 5000 dollars sur le visage de mon Amie la semaine passée. A la place, je n'y ai lu que de la lassitude, de l'inquiétude, et une certaine angoisse à l'approche de ces fêtes de fin d'année...

Petit Papa Noël, si tu pouvais nous faire un signe avant le 25 décembre, ce serait un soulagement pour eux. Et une bonne nouvelle pour nous.

Même s'il est vrai qu'aujourd'hui, nous avons encore gagné une place!

dimanche 9 décembre 2012

En ce deuxième dimanche

de l'Avent, voici un gros paquet reçu d'une FutureMaman en attente de son petit Bout du Vietnam.

Elle et moi échangeons maintenant depuis de nombreux mois. Nous avons ainsi découvert que nous avions pas mal de points communs ; que ce soit dans nos loisirs ou les 4 pattes qui accompagnent notre quotidien. Ou dans notre amour des bouquins pour enfants.

Nous avons également des similitudes dans le chemin qui nous mène vers nos enfants, des coïncidences qui nous lient de façon incroyable alors que nous ne nous sommes jamais rencontrées...

Elle m'avait avertie qu'elle me préparait un paquet surprise: et bien, je fus sacrément gâtée!!! J'ai tout de même réussi à prendre mon temps pour réaliser une photo de l'ensemble avant le déballage. Mais une fois lancée, je ne me suis plus arrêtée!

Merci pour tout, chère Elise! Tu as su tomber juste, et surtout j'ai perçu combien chaque présent avait été pensé. Le magnet trône sur notre réfrigérateur, je le lis chaque matin au moment de préparer mon petit déjeuner! Les livres ont rejoint la bibliothèque de notre BabyChou: qu'il sera entouré ce petit avec toutes ces histoires... Merci d'être à nos côtés; je te souhaite de rencontrer très vite ton petit Bout. Enfin.

"J'ai décidé d'être heureux car c'est bon pour la santé" Voltaire

samedi 8 décembre 2012

Il y a des appels téléphoniques

qui sont chargés d'émotion. Celui que j'ai reçu ce soir fait partie de ceux-là.

Lorsque nous sommes sur le chemin qui nous mène vers notre enfant, nous côtoyons des couples qui sont à différents stades de la procédure. Ceux qui nous précèdent sont ceux qui nous font envie et qui nous donnent la force de nous accrocher lorsque nous constatons que les familles se forment. Ceux qui sont derrière nous nous donnent envie de les prendre sous nos ailes pour les aider à franchir les étapes les unes après les autres.  

C'est la situation dans laquelle nous sommes, Elle et Moi. Elle a son agrément depuis 21 mois, je suis acceptée par MDM depuis 30 mois. Et malgré ces stades différents, nous nous serrons les coudes. Même s'il est vrai que j'avais parfois un peu honte de me plaindre de la fermeture du Vietnam alors qu'elle, elle  n'avait toujours pas d'OAA et donc beaucoup plus d'incertitudes que moi. Mais jamais, je n'ai senti un quelconque sentiment d'agacement ou de jalousie de sa part. Et pourtant, elle aurait pu ...

Mais ça y est! Depuis hier, nous sommes sur la même longueur d'onde puisqu'un OAA accepte de les rencontrer l'année prochaine! Le chemin s'éclarcit enfin, et je vous promets que je l'ai sentie détendue lorsque je suis allée la rejoindre. Car oui, nous avons fêté cela entre filles, nos z'hommes travaillant tous les 2. 

Grâce à Elle, je me suis souvenue avec émotion de l'appel que m'avait passé Cher&Tendre lorsqu'il avait découvert ce même courrier dans notre boîte aux lettres. Ce jour-là, j'étais en formation et à la première lecture, Cher&Tendre m'avait annoncé que cet OAA souhaitait nous voir au cours du 1er trimestre 2010. Sauf que nous étions déjà au 1er trimestre 2010 ... et qu'en fait, ils nous parlaient du 1er trimestre 2011! C'est à ce moment que débuta mon envie d'écrire pour ne pas oublier les émotions ressenties. Ce fût la vraie naissance de ce blog.

Chère Amie, je te redis ici à quel point je suis heureuse pour vous. La boulangère m'a certainement prise pour une folle lorsque j'ai investi sa boutique juste avant la fermeture en lui demandant de me noter "Félicitations" sur un carton. Mais je voulais absolument marquer le coup. Et heureusement, la bouteille de champ' était déjà au réfrigérateur chez toi! Merci pour la soirée en ta compagnie. Merci pour le fou-rire en évoquant nos achats impulsifs. Merci pour le déballage du sac de voyage...

Punaise. Nous sommes enfin côte à côte. Vivement la suite!!!

jeudi 6 décembre 2012

Ce jeudi de décembre

a apporté son lot de larmes et de tristesse.

Le couperet est tombé sans appel possible. Le Mali a fermé définitivement ses portes. Laissant derrière la porte des enfants dans les orphelinats, et de l'autre côté des parents en attente depuis tant d'années.

"Le Service de l’Adoption Internationale souhaite informer les candidats à l’adoption que les autorités maliennes viennent de faire part de l’entrée en vigueur effective de la loi n°2011-087, adoptée le 30 décembre 2011, portant Code des Personnes et de la Famille.
L’article 540 de cette nouvelle législation prévoit que désormais seuls les couples ou les personnes célibataires de nationalité malienne n’ayant ni enfant ni descendant légitime, et âgés d’au moins 30 ans, sont autorisés à adopter un enfant malien.
L’adoption internationale sera dès lors limitée aux seuls ressortissants maliens résidant à l’étranger."


Je suis très affectée par la tourmente que traverse Chris et son mari. Et tous les autres couples qui me sont inconnus mais qui, ce soir; ont le coeur à l'envers. Comment faire le deuil de cet enfant tant attendu, tant espéré durant de si longues années? Je n'ai pas la recette et aucun de mes mots ne pourra panser cette plaie.

Je ne sais qu'une seule chose: nous possédons tous -au fond de nous- des ressources insoupçonnées. Lorsque le ciel nous tombe sur la tête, il n'est pas simple de pouvoir se relancer dans l’arène. Mais s'il nous reste suffisamment de souffle, je suis sûre que l'on peut trouver la force de repartir au combat. C'est tout ce que je vous souhaite...

L'heure des bilans de fin d'année approchant, je n'ose imaginer les chiffres de l'adoption internationale. Savoir que les choses vont mal, c'est une chose. Le voir écrit en sera une autre.

dimanche 2 décembre 2012

En ce premier dimanche

de l'Avent, j'ai eu envie de vous présenter une enveloppe surprise reçue il y a quelques semaines...

Il n'y avait pas de raison particulière pour être gâtée de la sorte. Juste une envie de l'adorable expéditrice de nous apporter un peu de réconfort.

L'objectif fût atteint lorsque j'ai découvert ce mignon tee-shirt brodé main. En attendant de pouvoir faire des clichés de BabyChou le portant, il va rejoindre sa boîte à racines avec toutes les preuves d'amitié que nous accumulons au fil des mois ...

Merci les Amis d'être à nos côtés.

samedi 1 décembre 2012

Emission "Les Maternelles"

sur l'adoption nationale.

Les mois s'ajoutant les uns aux autres, Cher&Tendre et moi-même avons de plus en plus à l'esprit que notre BabyChou pourrait se trouver à quelques kilomètres de notre HomeSweetHome.

Je me suis donc installée avec mes grandes aiguilles pour regarder avec attention ce thème de l'adoption nationale. Il y a eu le témoignage d'une maman dont le petit est arrivé à 4 mois, d'un papa dont le garçon était un petit grand de presque 5 ans au moment de son arrivée, et celui de Sandra qui a été adoptée pupille avec son frère à l'âge de 2 ans. Quelle surprise que de revoir Sandra à l'écran! Il s'agit en effet de la jeune femme qui m'avait tant émue au mois de mai lors de son passage au sein de notre EFA pour la Voix des Adoptés.

Il est vrai que j'ai n'ai pas découvert d'informations inconnues de nous dans la procédure qui conduit un enfant à devenir pupille de l'Etat, qu'il soit né sous le secret ou un peu plus grand. J'ai tout de même renoté qu'il y avait actuellement 25 000 familles agréées en France, dont nous. 

Je terminerai sur 2 phrases que j'ai beaucoup aimées car centrées sur l'intérêt supérieur de l'Enfant:
" L'intérêt de l'Enfant est le droit à l'enfance "J-M Colombani
" L'enfance n'attend pas" P Lévy-Soussan

BabyChou, tu peux donc constater que tes parents envisagent toutes les possibilités te concernant. Nous sommes parés pour faire feu et nous adapter. A Toi.