mercredi 30 mai 2012

Un frémisssement

se fait sentir depuis quelques jours en provenance du Vietnam!

Cela a commencé par la lecture des nouvelles chez les FuturesMamans du Canada. La demande d'envoi de nouveaux dossiers par le DA au Vietnam était déjà un signe ...

Puis hier, notre petit groupe MDM a été agréablement surpris par la confirmation que la même chose se passait chez nous!

Ce matin très tôt, je lis qu'une Canadienne -coucou Janick!- sait même dans quelle province son dossier a été adressé. Elle attend donc impatiemment que le téléphone sonne enfin chez elle!

En conclusion, si les choses bougent de façon identique entre nos cousins et nous, le téléphone devrait donc reprendre du service chez nous dans la foulée!

Punaise, que c'est bon d'entrevoir le bout du tunnel ... Même s'il faut savoir raison garder, les derniers mois nous l'ont bien appris ...

Wait and see. Comme toujours.


dimanche 27 mai 2012

Toute la journée,

cette pensée m'a accompagnée.

Est-ce pour cette raison que je me suis réveillée si tôt ce matin? Moi qui ai pourtant pour habitude de rechigner pour me lever le dimanche matin...

Je n'ai pas senti de tristesse particulière. Juste une certaine résignation.


Cette semaine, FutureGrandMaman était en formation à Strasbourg. Je sais qu'elle est entrée dans la Cathédrale Notre Dame, et suis persuadée qu'elle y a formulé un voeu. Il est vrai que nous aimerions bien recevoir un signe. Le signe que nous avons raison d'y croire, que notre attente n'est pas vaine.

Avec le recul, je suis assez surprise de tenir le coup dans ce silence si pesant. Mais je me dois d'être forte pour ce BabyChou que nous attendons si fort; depuis maintenant si longtemps.

Aujourd'hui, nous sommes dimanche. Mais il y a 2 ans, nous étions un jeudi; jour de l'appel de MDM pour nous dire oui.

Punaise. 2 ans ...

dimanche 20 mai 2012

Il m'aura fallu du temps

Plus précisément, il m'aura fallu une semaine pour me replonger dans ce témoignage qui m'a bouleversée. Bouleversée au point de me dire qu'il fallait que je quitte la salle sous peine de m'effondrer. Bouleversée au point de faire le chemin vers la maison noyée par les larmes, secouée par des sanglots. Mes sanglots.

Mon coeur de FutureMaman a été mis à rude épreuve face à cette enfant adoptée devenue adulte, ayant acceptée de nous raconter son histoire. Sans faux semblant, en toute transparence. J'ai eu mal pour mon enfant, je me suis sentie impuissante, j'ai eu envie de lui dire combien nous l'aimions déjà, combien nous l'aimerions toujours.


Voici quelques idées relevées au cours de l'intervention:

- S. a toujours su qu'elle était une enfant adoptée, tout comme son grand frère. Ses parents leur ont toujours dit, et ce depuis leur arrivée dans la famille, elle avait alors 2 ans. Mais elle explique qu'elle n'a réellement compris qu'à l'âge de 7 ans ce que signifiait être adoptée suite à une émission entendue à la radio.

- Lors de son questionnement sur sa mère biologique, S. était très inquiète à l'idée que ses questions puissent raviver la douleur de l'enfant biologique chez sa mère adoptive. Elle se réfrénait donc pour ne pas la blesser.
S. ne s'autorisait pas à penser autrement que "je ne veux pas retrouver ma mère". Elle préférait l'idée que sa mère biologique était morte, plutôt qu'elle l'ait abandonnée. Lorsque l'acte d'abandon fût vérifié à la lecture de son dossier, elle n'a pas eu de jugement négatif: pour la première fois, elle a senti de l'apaisement, elle qui se traînait une sorte de tristesse depuis des années.

- Les idées de l'abandon de l'enfant & du désir d'enfant sont remontées au cours de sa 1ère grossesse. Le fait de devenir mère était un sentiment mélangé entre le bonheur et le questionnement sur sa propre histoire. Elle ne comprenait pas comment sa mère biologique avait pu se séparer d'elle. Lorsque sa fille a atteint l'âge exact qu'elle-même avait lors de l'abandon, elle a ressenti exactement ce qu'elle avait vécu au moment de son abandon. Alors que jusqu'à présent, elle n'en avait aucun souvenir car elle n'avait que 2 ans et 3 mois ...

- S. a alors choisi de faire une thérapie qui a duré 5 années au cours desquelles, il en est ressorti qu'elle avait des choses à dire à sa mère biologique pour pouvoir avancer. Le déclic lui a été donné par ses parents qui lui ont dit qu'ils étaient prêts à l'accompagner. S. ayant été adoptée en tant que pupille de l'Etat, elle a pu accéder à son dossier. Sa profession lui a permis également d'en savoir plus que ce qu'il contenait également. Lorsqu'elle a pris la décision de faire le dernier pas à peine 48 heures après, elle avait retrouvé sa mère.

- S. décrit cette rencontre comme un réel voyage physique alors qu'elles n'étaient finalement séparée que de quelques dizaines de kilomètres! Elle s'y est rendue accompagnée par son mari et ses parents biologiques et raconte qu'elle a reconnue sa mère biologique qui se trouvait dehors à ce moment-là! S. confie n'avoir ressenti aucune émotion au moment de la rencontre; qu'elles sont venues après coup contrairement à ceux qui l'accompagnaient.

- S. a rencontré sa grande soeur. A ce moment, elle a vu ce à quoi elle avait échappé grâce à l’adoption: la misère sociale. Mais elle dit aussi qu'elle s'est reconnue pour la 1ère fois de sa vie. Elle s'est sentie très fière d'être allée jusqu'au bout. Elle précise bien que cette rencontre a été suivie qu'une période d'euphorie -euphorie vécue par tous les enfants qui retrouvent leurs parents biologiques- mais que cette période ne dure pas.

- S. a dit une phrase essentielle à mes yeux: nos parents sont nos parents adoptifs. Mais elle ne s'est sentie bien dans sa tête et dans son corps que lorsque le passé a rejoint le présent. Elle dit que cela l'a réparée. Elle a eu besoin d'aller jusqu'au bout pour avoir une grande estime de soi, même si elle dit avoir toujours été valorisée et entourée par ses parents adoptifs.

- La démarche doit se faire lorsque la colère est apaisée sous peine que la rencontre soit un échec. Grâce à ses démarches, S. a permis a son frère de faire le même parcours vers leur mère biologique: ce n'était pas sa demande initiale, le résultat en fût donc pas positif car il était encore en colère. Il demandait des explications à sa mère biologique auxquelles elle ne pouvait apporter de réponses. Elle dit également que les parents adoptifs doivent être là pour ouvrir la porte, c'est essentiel.

- S. avoue qu'elle a des réflexes de protection liés à son vécu. Que ce vécu laisse des cicatrices, qu'il lui manque 2 années de sa vie. Les parents adoptifs ne doivent pas chercher à réparer les années que l'enfant a vécu sans eux, ils ne le peuvent pas.

Cette rencontre fût organisée par l'EFA de notre département. Et c'est grâce à l'association "la voix des adoptés" que j'ai pu percevoir que ce pouvait être l'adoption vécue par l'enfant, et plus précisément par une enfant pupille de l'Etat sans différence ethnique avec ses parents adoptifs.
Ce témoignage, aussi difficile soit-il à entendre, est un témoignage positif. Cette jeune femme va bien, elle est heureuse en couple, mère de 3 enfants. Elle dit bien que OUI les enfants adoptés vont bien. Et que si besoin, leur association est là pour que les enfants comprennent qu'ils ne sont pas seuls, qu'ils peuvent trouver des interlocuteurs adultes ayant vécu la même chose qu'eux.



samedi 19 mai 2012

6 ans après,

jour pour jour, un nouvel enfant vient agrandir la famille.

Il y a 6 ans, vous rentriez d'Ethiopie avec vos enfants.

Aujourd'hui, le petit frère vient rejoindre la tribu.

Le parcours n'a pas été simple, mais tout est bien qui finit bien.

Esteban, je te souhaite la bienvenue chez toi!


Signé: ta marraine.

vendredi 18 mai 2012

Petite réflexion personnelle

Il y a quelques jours, au cours d'une conversation téléphonique, je disais à mon interlocutrice que notre interrogation actuelle -à Cher&Tendre et moi-même- c'était de savoir si un jour, nous serions parents.
Surprise, elle me demande si cela veut dire que nous pensons que nous ne saurons jamais parents.

C'est à ce moment que je me suis aperçue que nous avions beau être sur le même parcours qui nous mènera à la parentalité; elle et moi nous ne parlions pas le même langage. C'est une évidence.

Si nous pensions ne jamais être parents, je vous assure que je mettrais directement le feu à notre dossier adoption. Cela peut paraître radical, mais c'est ainsi que je vois les choses.

Mais il faut être honnête. Chaque jour qui passe, nous doutons. Nous doutons de la réouverture du Vietnam. Nous doutons du fait que des enfants en bonne santé soient ENFIN proposés. Nous doutons qu'un unique agrément soit nécessaire pour faire de nous des parents, un jour. La seule certitude que nous avons, c'est qu'une nouvelle attente commencera au moment de la réouverture: celle du décompte des dossiers situés avant nous.

Ce qui fait la différence entre elle et moi; c'est que le hasard a choisi de nous faire subir une étape de plus dans ce parcours tortueux. Nous n'y pouvons rien, nous le subissons et j'affirme que seuls les couples traversant ce gel savent ce que nous vivons. Les autres ne peuvent qu'imaginer. Et je vous assure que ce n'est pas facile, d'imaginer ce que c'est que d'attendre dans le vide, en faisant du surplace.

BabyChou, nous ne sommes pas prêts de baisser les bras. Alors, accroches-toi! Cela prendra le temps qu'il faudra, mais je te promets qu'un jour, tu seras dans nos bras.

jeudi 17 mai 2012

Que faire un jour férié

lorsqu'il fait moche?

Des enveloppes pour les BJB des copines!

Je me suis bien amusée à préparer les petits mots pour les enfants à venir ...

Je tenterai la mission Poste demain midi. Sinon, ce sera pour lundi.

Un peu de patience et ce sera chez vous ...

mercredi 16 mai 2012

Bébés

Il y a déjà quelques temps, j'avais enregistré le film-documentaire d'Alain Chabat intitulé "Bébés". J'ai enfin pris le temps de le visionner, et j'ai bien fait!

J'ai aimé voir évoluer ces 4 adorables petits au sein de 4 modes de vie différents: une petite fille au Japon, un petit garçon en Mongolie, un petit garçon en Namibie & une petite fille aux Etats-Unis.

Certaines images sont réellement frappantes si nous les mettons en lien avec notre société d'hyper consommation. Il y a ce choc entre une éducation collective et l'individualité de notre vie qui nous pousse à nous rendre dans certains lieux pour rencontrer la collectivité. Ou la présence de la nature et des animaux comme des facteurs vitaux pour le quotidien; et non comme des possibilités de détente comme pour nous... Mais s'il y a bien un élément commun entre tous ces bébés, c'est l'Amour maternel qui unit ces Mamans si différentes et leurs Petits.

J'ai passé un bon moment avec ces 4 petits bouts. J'ai été émue de partager ces moments de vie communs tels que l'apprentissage de la propreté, l’acquisition du langage ou l'expérience des premiers pas. Même si nous ne pouvons ignorer l'inégalité des chances qui existe dès la naissance entre ces bébés ...

Il n'est pas besoin

de faire de grands discours pour assurer un soutien sans faille ...

Cette jeune Maman rencontrée grâce à mon blog aurait pu tourner la page, passer à autre chose; sa petite puce ayant rejoint le cocon familial.

Mais il n'en est rien, loin de là. Je sais que je peux compter sur elle, sur son écoute attentive, sur ses paroles réconfortantes. Je sais qu'elle ne me lâchera pas la main jusqu'à l'arrivée de notre BabyChou. Je sais qu'elle croit en nous, qu'elle a prié pour nous à Hanoï.

Je sais qu'elle a pensé à notre BabyChou en passant devant ce magnet, qu'elle a eu envie de nous faire plaisir avec cette surprise au retour d'une journée de travail.

Et bien tu as rempli ta mission. Ta présence, ton soutien sont importants pour nous en ces moments de silence ... Merci de ton Amitié, merci à vous 3 ...

mardi 15 mai 2012

Coupons 87 & 88

Une nouvelle enveloppe a atterri dans notre boîte aux lettres pour le BJB de BabyChou. Cette gentille Maman d'une petite puce de Chine m'avait proposé sa participation en novembre 2011 ... mais j'avais juste omis de lui fournir nos coordonnées. Qui a dit que j'étais parfois tête en l'air ?!?

Maëlle qui attend patiemment de devenir grande soeur a participé en nous réalisant un joli dessin. Tu ne pensais pas si bien tomber puisque nous avons beaucoup de chevaux dans notre région; et que nos paysages sont vallonnés ... Cécile, merci pour tes bons souhaits pour notre Petit. Je vous souhaite une route la plus courte possible vers votre Bébé2

lundi 14 mai 2012

Petit conseil d'amie:

en ce moment, il faudrait mieux éviter de se frotter aux épines de la FutureGrandMaman de BabyChou. Elle est, comment dire ... Prête à en découdre, prête à mordre, révoltée, agacée, toutes griffes dehors, envahie par l'impression d'injustice. Je suis sûre que j'en oublie, mais vous imaginez bien le tableau,non?

La cause de cet état? Le futur BabyChou qu'ils attendent impatiemment et surtout les commentaires des uns et des autres sur notre attente. Le dernier qui l'a agacée est venu d'une maman qui a adopté sa petite fille en une année entre l'envoi du dossier et l'arrivée de l'enfant en 2010. Cette maman lui a d'abord dit que la dernière fois que nous étions vues, je n'avais pas trop le moral. Normal, c'était en janvier et le Vietnam est était toujours aussi silencieux après 12 mois de fermeture. Et surtout, elle a demandé pourquoi nous ne changions pas de pays. FutureGrandMaman s'est sentie un peu dépourvue de ne pas avoir de réponse précise à lui faire.

Et bien oui, pourquoi ne changeons-nous pas? Peut-être parce que Cher&Tendre et moi-même sommes de grands masos que nous aimons souffrir de ne pas voir notre BabyChou se pointer. Peut-être parce que nous n'avons pas perdu espoir que les choses repartent pour nous après tous ces mois de gel. Peut-être parce que nous avons dit non à plusieurs OAA et que nous nous sentirions un peu comme des mendiants d'aller maintenant refrapper aux portes que nous avons nous-même fermées. Peut-être que notre BabyChou a pour nous les yeux bridés, que notre coeur est là-bas. Peut-être n'avons-nous pas la force pour le moment de nous dire que nous nous sommes trompés. Il n'y a pas de réponse précise à apporter à cette question, encore moins à une personne qui n'a pas connu l'attente et surtout qui n'avait misé elle-même que sur un seul pays...

Donc vous l'aurez bien compris, la FutureGrandMaman, il vaut mieux la laisser tranquille en ce moment où vous risquez de vous faire renvoyer dans vos buts vite fait bien fait. Parce qu'elle a bien compris, ma Mimounette que j'étais sa fille un peu trop gentille. Que je me réjouissais du bonheur des autres sans oser dénoncer les situations qui me dérangent ou m'interpellent. Du coup, telle une guerrière, elle me dit sans détour tout ce qu'elle trouve anormal ou illogique. Et je vous assure qu'elle ne met pas de paquet cadeau autour de tout cela!

Tu verras BabyChou, ta FutureGrandMaman, c'est quelqu'un. Quelqu'un pour qui tu as déjà une grande place dans son coeur. Quelqu'un qui t'attend, qui rêve de te choyer, de te gâter, de te câliner, qui te réclame déjà pour les vacances. J’ai hâte de te la présenter, ta FutureGrandMaman. Ma Maman.

samedi 12 mai 2012

Lui & Moi,

nous formons une sacrée équipe!

Ça y est! Vous vous dites, encore une qui va nous jeter son couple à la tronche. Et bien pas du tout, ce n'est pas le genre de la maison. Mais alors, pas du tout.

Non, j'ai juste envie de vous dire qu'avec Lui, j'ai vraiment trouvé chaussure à mon pied. Et zut, pourquoi ai-je parlé de chaussures. Il paraît qu'il en traînerait toujours trop à la maison, que je tenterais de lui faire croire que je n'en ai plus de potables alors qu'il y en aurait plein sur les étagères du garage?!? Je ne vois pas du tout de quoi il veut parler dans ces moments là ....

Disons plutôt qu'il est ma moitié de pomme. Celui qui n'abondera pas dans mon sens juste pour me faire plaisir si je suis en plein délire ou en pleine confusion. Celui qui saura me rassurer dans les moments où je doute de mon empathie ou de ma disponibilité pour les autres. Qui me demandera ce que j'attends pour dire merde lorsque j'encaisse les coups sans broncher histoire de ne pas blesser.

J'aime sentir qu'il est fier de moi. J'aime qu'il me trouve courageuse. J'aime voir avec quel soin il se prépare pour aller travailler. J'aime le faire enrager dès que je rentre en râlant à peine franchi le pas de la porte. Je déteste lorsqu'il dort profondément le matin, tellement profondément qu'il n'entend même pas MON réveil. Je déteste lorsqu'il est absent alors que je suis à la maison tout le week-end.

Ce que j'aime par-dessus tout, c'est sentir que nous sommes à 2 sur ce parcours tortueux qui nous emmène vers notre BabyChou. Je sens son impatience qui pointe en lui et commence à se manifester de plus en plus fréquemment. C'est terrible, mais dans ses moments, je suis rassurée sur le fait que nous sommes en phase. Tous les 2. Les réactions des uns et des autres, les indélicatesses que nous subissons nous rapprochent. Pour affronter tous ces mois qui nous attendent encore, devant nous.

Alors en ce jour particulier, je tenais à te dire combien je suis fière d'être à tes côtés pour cette aventure délirante. Il ne pouvait en être autrement ...

!!! Joyeux Anniversaire Cher&Tendre !!!


vendredi 11 mai 2012

Demain,

un nouvel habitant viendra rejoindre notre Planète Terre. Un passager mystère qui a préféré jouer au fils de l'air avant de daigner révéler sa présence.

Demain, une amie va devenir mère. Elle qui avait si peur de s'ennuyer au cours des dernières semaines s'est finalement révélée bien occupée.

Demain, un couple va devenir une famille. Eux qui pensaient avoir le temps de penser à la chambre ont dû finalement ne pas trop traîner.

Demain, un bébé très désiré va pointer le bout de son nez. Il ne sait pas encore à quel point il a été attendu par ses parents, par sa famille, par les amis. Un jour, il saura que sa venue est tout ce qu'il y a de plus extraordinaire...

Demain, un petit garçon sera là; dans les bras de sa Maman. Aux côtés de son Papa.

Vivement demain!


mercredi 9 mai 2012

Rien que 2!

Mes derniers achats pour la bibliothèque de BabyChou étaient uniquement centrés sur l'adoption.

Sauf que BabyChou, il aura certainement envie qu'on lui lise autre chose que des histoires de parents qui attendent gentillement leur enfant du bout du monde.

J'ai donc craqué sur un livre rigolo dont le sujet est la culotte. Je pense qu'il va bien se marrer en le découvrant celui-là!

Le second est directement lié à mon enfance. Je me souviens de l'avoir lu de nombreuses fois chez mes grand-parents. Ils font une réédition en format souple à tout petit prix aucun je n'ai pas pu résisté. Les illustrations sont les mêmes, avec un côté rétro qui me plaît toujours autant. J'espère que BabyChou prendra autant de plaisir que moi à découvrir les aventures de Youpi, Pouf & Noiraud...

mardi 8 mai 2012

De quoi à besoin

FutureMaman pour faire des achats pour son BabyChou? D'un prétexte. Tout simplement.

Et parfois, ce n'est même pas sa faute, à FutureMaman. On la provoque! On lui met des photos sous le nez en lui demandant si cela l'intéresse. On la menace -en cas de refus de sa part- de tout mettre sur Internet. Sans pitié.

Sauf que FutureMaman, et bien elle est faible. Elle se dit que cela fait super longtemps qu'elle n'a rien acheté pour son BabyChou à cause de ce foutu gel qui ralentit tout, même ses achats. Du coup, elle se dit que cela ne peut pas lui faire de mal de se lâcher un peu. Que de toute façon, c'est pour la bonne cause. Qu'elle doit aider sa collègue à vider ses placards avant qu'elle déménage.

Du coup, FutureMaman a tout pris! Elle s'est faite prendre en flagrant délit par SuperPapa qui a compris que ce n'était pas la peine de lutter, que de toute façon elle n'en ferait qu'à sa tête. Comme d'habitude.

Alors petit BabyChou, je ne sais pas ce que tu en penses, mais ce serait top que tu ne tardes pas trop à trouver le chemin de la maison. Ou SuperPapa va voir la maison se transformer progressivement en JouetClub...

lundi 7 mai 2012

Dimanche, c'était ...

fondants au chocolat!

Je suis toujours un peu perplexe de découvrir à quel point les semaines peuvent s'ajouter les unes aux autres sans que l'on s'en rende compte. Un comble pour quelqu’un qui fait le décompte tous les mois du temps qui passe en attendant son BabyChou, non?

Dimanche après-midi, j'ai enfin pris le temps d'aller rendre visite à Enora et ses parents qui ne sont pourtant qu'à quelques kilomètres de la maison. Le Papa m'avait appâtée avec la promesses d'un bon gâteau pour le goûter: ce fût un fondant au chocolat avec son coeur bien ... fondant.
Nous avons bien bavardé, de tout, de rien, d'adoption mais pas que. Dans les propos qui ont été échangés, j'en retiens plus particulièrement un: tous les 2 ont convenu que l'adoption d'Enora avait été vite, avec le recul. C'est un peu comme si notre attente délirante était reconnue à sa juste valeur. Sans apitoiement, sans parole de réconfort sonnant creux. Un simple constat qui donne une légitimité à notre ras-le-bol de voir les choses stagner alors nous attendons si fébrilement du changement ...
Nous avons évoqué les avancées des uns et des autres, les pensées parfois difficiles à exprimer et donc retenues pour ne pas blesser... Tout cela en nous régalant du spectacle de la petite qui s'est révélée fort sage pendant tout ce temps.

Sur la route du retour, appel à une copine voisine qui avait tenté de me joindre dans l'après-midi. Invitation à s'arrêter sur le chemin du retour acceptée. Drinette qui m'avait vantée ses fondants au chocolat s'est empressée de nous en préparer pour le dessert! Petit apéro devant les résultats des présidentielles: c'est officiel, F.Hollande est notre nouveau président. Nous dînons chinois tranquillement avant que je rejoigne notre Home Sweet Home.

Ce dimanche un peu frisquet s'est révélé avoir la saveur des doux moments partagés entre amis... Il va falloir que je tente le fondant au chocolat si je veux rester dans la bande ;)

samedi 5 mai 2012

J'ai fait un rêve éveillé.

Cet après-midi, en rentrant du boulot, j'ai croisé un clown. Sur le bord de la route, il avait pour mission de guider les automobilistes jusqu'au cirque installé pour quelques représentations. Je n'ai pas pu m'en empêcher, je lui ai fait un signe de la main. J'ai eu droit à un grand sourire en retour.

Pendant les minutes qui ont suivies, je me suis vue en train de parler à ton Papa de ce cirque. De la surprise que nous pourrions te faire en t'y conduisant sans rien te dire. J'ai imaginé ton sourire en découvrant les couleurs chatoyantes du chapiteau, les animaux sur la pelouse environnante. Ton Papa te conterait la vie de ces félins, tu lui grimperais sur les épaules pour dominer la foule agglutinée devant les cages. Il te dirait que ces fauves seraient mieux dans les grands espaces sauvages. Peut-être te fera t-il la promesse d'aller les voir en vrai. Un jour.

Et puis viendrait l'heure du spectacle. Nous n'aurions pas échappé au bracelet lumineux qui ne fonctionne plus dès le lendemain. Peut-être auras-tu un peu peur de cette obscurité et grimperas-tu sur nos genoux pour te sentir en sécurité. Ton regard sera attiré par les lumières de la piste. Les applaudissements se feront de plus en plus forts. Et le spectacle commencera.

Pour nous, ce sera toi, le spectacle. Que j'ai hâte de vivre ces instants à tes côtés.

Punaise, que c'est bon de rêver éveillée.

vendredi 4 mai 2012

Quand le bonheur des uns,

fait le bonheur des autres.

Lorsque nous sommes acceptés par un OAA, nous savons qu'à dossiers identiques, les plus anciens sont traités et attribués les premiers. Et cela est tout ce qu'il y a de plus logique.

Lorsque nous nous trouvons dans une situation de gel telle que nous la vivons actuellement, nous avons en ligne de mire les "anciens" dossiers qui n'avancent pas. Et qui nous bloquent donc par effet de ricochet.

Lorsque nous n'avons que le silence comme interlocuteur, nos antennes sont à l’affût de la moindre nouvelle qui pourrait nous donner espoir, qui pourrait nous faire du bien au moral.

Aujourd'hui, nous avons appris qu'un dossier situé avant nous, tout en haut de la pile puisque ré-enregistré, avait été liquidé. Oh pour une bien belle raison puisque ce couple a eu la surprise de recevoir un appel du CG de leur département. De ce fait, nous avons donc avancé d'un dossier dans la liste d'attente! Et il n'y a rien de plus agréable que d'apprendre une telle nouvelle.

Le bonheur des uns fait donc bien le bonheur des autres.

mercredi 2 mai 2012

A vos claviers!

Au mois de mai, je relance mon BJB. Il faut dire que Tita me met la pression avec son BJB qui est en phase de matelassage, rien que cela!

Du coup, je me dis qu'il faut que je me dépêche un peu pour mener à bien ce joli projet. Il ne me manque que quelques coupons 25*25, et je vois fleurir ces derniers temps des envies de BJB chez les copinautes.

Du coup, pour rester dans l'idée de l'échange qui me tient à coeur, je vous propose de m'adresser vos coordonnées. Laissez moi un comm' que je ne publierai pas et dès réception du tissu que je viens de commander, je vous ferai partir une enveloppe surprise. Vous verrez, c'est un régal de découvrir les mots laissés par les copines à l'attention de nos petits.

Alors si vous voulez en être, je dirais qu'il n'y a qu'un seul mot d'ordre: se faire plaisir!


... Petit messsage perso à des cop's qui ne peuvent passer à côté du BJB de BabyChou: Armandia & sa Petite Fleur, Drinette, sans oublier Mimie Cracra l'eau elle aime cela! J'ose vous dire que je vous veux dans les messages d'Amour pour notre petit. Notre aventure ne serait pas la même sans vous, vous le savez ...

mardi 1 mai 2012

Qu'est-ce que je suis fière!

J'avais très envie de céder à la tentation, même si je redoutais un peu le résultat.

Et oui, c'est une chose que d'écrire des mots les uns après les autres sur mon blog. Cela en est une autre que d'imaginer qu'ils puissent être réunis sous forme de livre.

Face à vos réactions enthousiastes lues de part et d'autre, j'ai franchi le pas: j'ai fait édité le 1er tome de notre aventure vers BabyChou. L'année 2010 a atterri dans notre boîte aux lettres, il y a maintenant quelques semaines. Pour mon plus grand plaisir.

Cela est très étrange comme sentiment que de se dire que c'est moi qui en ai écrit le coeur, mais que c'est vous qui l'avez nourri grâce à vos commentaires. Certains moments ont été relus avec grand plaisir; d'autres se révèlent plus douloureux. De cette année 2010 se dégage un optimisme incroyable. La route nous semblait si simple alors; nous étions loin d'imaginer que 2 années plus tard nous en serions encore au même point.

A mon tour, je vous encourage donc à tenter l'expérience car il s'agit d'un merveilleux cadeau. Notre petit BabyChou pourra se plonger dans l'histoire de notre attente vers lui, lorsqu'il farfouillera dans sa boîte à racines ...