dimanche 29 décembre 2013

43 mois

au compteur, pour clore le chapitre 2013.

Année 2013 qui s'est révélée aussi stérile que les années précédentes. Mais pour être tout à fait honnête, elle ne nous avait rien promis. C'est nous, qui nous nous sommes permis de rêver, une année de plus.

Nous avions pourtant mis toutes les chances de nos cotés avec l'étoile cousue main en début d'année, le petit bouddha qui ne quitte pas mon poignet, le bracelet étoile offert par Cher&Tendre. On peut également ajouter le bracelet rouge de Véro reçu cet été. Ou les vœux formulés à Florence juste pour nous, par procuration.

Il était écrit que 2013 ne serait pas l'année de notre rencontre avec BabyChou. Nous ne le savions pas 12 mois auparavant, mais heureusement notre moral n'a pas subi de chute vertigineuse. Ce qui nous permet d'aborder 2014 pas trop cabossés ...

Allez, un mois de plus au compteur .... Pourvu. Pourvu que 2014 mette fin à notre attente. Parce que peut-être notre BabyChou est-il né en 2013: qui sait?


mardi 24 décembre 2013

Le miracle de Noël

n'aura pas eu lieu cette année encore.

Il s'agit d'un simple constat, non pas d'une lamentation. Avec Cher&Tendre, nous avons espéré jusqu'à la semaine dernière. Vendredi, nous avons secrètement imaginé que le téléphone pouvait sonner. Ce ne fut pas le cas. Même si nous avons reçu un signe qui nous a fait comprendre que nous ne devions jamais cesser d'espérer et d'y croire...

Cette année, Noël aura cependant une saveur particulière chez un certain nombre de copines qui ont vu leur attente prendre fin: Nathalie & son petit bonhomme, Mélissa & sa jolie Phybie, Janick & Amy-Jade sa petite hirondelle, Tita & son Biboundé, Elise & son enfant d'ailleurs, Coco & sa Tortue, Stéphanie & son petit bonhomme surprise, Mélinda & sa petite surprise, Perrine & son PeterPan, Juliette & sa belle Margaux, les jumelle de parcours Laure et Sonia & leurs seconds enfants, Séverine & son adorable Grégoire, Catherine & la belle Rachel. Que de monde finalement !!! Je vous souhaite un merveilleux Noel avec vos petits tant espérés, tant attendus. Et enfin là.

En ce jour de réveillon, j'ai une pensée particulière pour les copines d'attente: AnneLuis, Chris, Chris'2L, Drinette, Manon, Marjou, Doyocy, Grazzie, Lola, Lillou, Laurence, Noémie, Patou, Sandrine, Gaelle, Vanessa, KiKine, Nissa. Que ce jour soit le moins pénible possible, que votre cœur retrouve de la légèreté pendant quelques heures. C'est tout ce que je vous souhaite. Pour le reste, nul besoin de vous écrire ce que vous savez déjà.

Et enfin, merveilleux Noel aux loulous qui sont à nos cotes pour nous éviter de flancher ;)

lundi 23 décembre 2013

Les amis sont des anges

qui nous soulèvent quand nos ailes ne se rappellent plus comment voler. Voilà la citation qui me vient à l'esprit lorsque je pense à dimanche dernier.

Sur le principe, rien de bien exceptionnel. Un simple déjeuner sous prétexte de fêter les 5 années d'une jolie crapule. Une invitation acceptée de bon cœur avec en bonus, la présence de Cher&Tendre qui était de repos.

La bienveillance nous a entourés dès notre arrivée. Les bulles dans les flûtes de couleur nous ont tout de suite mis dans l'ambiance. Les enfants ont fait leur vie comme si de rien n'était, et nous avons pu nous délecter de leurs petites conversations, observer le coup de crayon du Petit Poulet véritablement doué. Le déjeuner ne fût absolument pas équilibré, et très bien arrosé!

Outre les câlins d'un petit garçon comédien préférant les blondes, les questionnements sur les paquets emballés, l'aide précieuse de petites mains pour m'aider à ouvrir mon paquet, nous ne pouvons pas ne pas parler de la rencontre avec le petit Antoine. Seulement 2 semaines après son arrivée, nous avons eu le privilège de pouvoir le bisouiller, de vérifier son sacré coup de pied, de voir enfin ses parents comblés.

Merci les z'amis pour cette parenthèse joyeuse, pour ces moments partagés. Vivement qu'un 4ème lardon vienne compléter l'animation ...


dimanche 8 décembre 2013

En vadrouillant

de blogs en blogs, je suis tombée sur ces quelques lignes.

"...Vous attendez un enfant? Il faut dire oui… Le ventre en pointe nous trahit. Mais je pense non. C’est avant que je l’ai attendu. Pendant tous ces longs mois vides où rien ne se passait, où chaque mois venait alourdir ma peine, me renvoyant encore à une solitude… Pas mère… Pas l’ombre d’une espérance microscopique. Rien… L’angoisse… J’attendais un enfant, je tricotais du vide, je me faisais mon sang d’encre…" Frederique Deghelt.

Ces mots ont raisonné en moi immédiatement. Il est évident que nul n'osera me poser la question de savoir si j'attends un enfant après avoir jeté un œil sur mon ventre. Mais pour autant, oui, je l'attends. Chaque jour que Dieu fait, je l'attends.

Avec plus ou moins de facilité selon les jours. Avec plus ou moins de légèreté. Avec plus ou moins de sérénité. Je ne suis pas découragée car je veux être une battante, je veux prouver à notre BabyChou que ses parents ont toujours cru en lui. Parce que je ne peux pas croire qu'il puisse être question de fatalité.

Pour autant, cela n'empêche pas le sentiment de solitude de s'installer tranquillement. Malgré tous les bras protecteurs prêts à nous accueillir si nous nous sentons flancher. Malgré le soutien inconditionnel de nos amis qui savent ce que nous traversons. Malgré l'amour de nos parents pour nous porter vers notre enfant.

Nous attendons un enfant. Mais nous ne savons pas pour combien de temps.


Source d'inspiration du jour ICI




lundi 2 décembre 2013

Mission accomplie!

Après m'être arrachée quelques cheveux avec les histoires de photos de famille, nous avons pu finaliser notre dossier pour notre nouvel agrément.

Je suis assez contente de nous, de ce que nous dégageons. Je me suis même permise une petite fantaisie en finissant notre présentation photo avec un cliché de nous 2, sous lequel j'ai rappelé la légende chinoise du fil rouge. Nous verrons bien si notre CG est sensible aux légendes ou non ...

Nous devrions débuter les entretiens en début d'année. Nous sommes prêts puisque désormais, tout cela ne repose que sur nous. Et non sur la volonté -bonne ou mauvaise- de nos proches. A ce sujet, Cher&Tendre et moi-même avons bien rigolé grâce à toutes vos suggestions: promis; si on nous demande des photos de nos cousins et cousines, on vous appelle !!!

Quoiqu'il en soit, voilà une étape de plus de franchie pour serrer notre BabyChou dans nos bras. Un jour ...

mercredi 27 novembre 2013

42 mois

Rien de neuf dans la grisaille de l'adoption.

Ce 42ème mois fût celui de la constitution de notre dossier pour le second agrément. Si seulement nous n'avions pas besoin d'aller au bout, ce serait extra ...

Ce mois-ci fût aussi celui de mes retrouvailles avec les bancs de l'école. A force de réclamer, je suis récompensée. Je commence une formation diplômante intitulée "Institut Technique de Banque" se déroulant sur deux années. Moi qui cherchait à être occupée pour éviter de penser, je vais être servie! J'ai passé les tests de sélection début mai pour débuter en novembre. Le premier examen aura lieu en mai-juin pour pouvoir accéder à la seconde année. Autant vous dire que je ne vais pas avoir le temps de chômer. La seule chose qui risque de me manquer un peu, c'est que je vais devoir laisser ma machine à coudre de côté au profit des fiches de cours...

Et enfin, ce mois de novembre fût le mois de la rencontre pour nos amis avec leur fils Antoine. Pour l'anecdote, leur second agrément fût donc caduque dès sa réception au Vietnam puisqu'ils étaient passés au consulat la veille pour la demande de visa du petit! Tout un symbole cette adoption en 5 années pile ...
N'oublions pas non plus la fin de l'attente pour une compagne qui avait les yeux tournés vers le Vietnam. Les liens que nous tissons sur la toile et qui tiennent sur la longueur sont empreints de sentiments sincères. C'est donc avec beaucoup d'émotion que j'ai reçu un mail m'informant de l'arrivée d'un petit bout surprise chez ce couple qui avait son agrément depuis mai 2009. Vous nous avez remplis d'espoir puisque nous n'avons que 6 mois de moins d'agrément: qui sait, nous pourrions avoir un appel en avril 2014?

Rendez-vous fin décembre pour la suite de l'aventure ... Et d'ici, profitez bien de ces jours de l'avent!

mardi 26 novembre 2013

Ce soir,

je suis en boule, comme aurait dit mon grand-père. Je pèse mes mots et je reste polie.

Comme vous vous en doutez, nous sommes en pleine constitution de notre dossier pour le renouvellement de notre agrément. Dossier que nous voulons faire partir lundi pour ne pas perdre de temps.

Le jour même de la réunion, nous avons fait un texto aux différents membres de la famille pour leur demander une photo d'eux. Donc où je suis zéro en communication et je ne sais pas faire passer un message (ce qui serait fort dommage compte tenue de mon emploi ...) ou les personnes ne perçoivent pas l'importance que nous attachons à leur présence dans notre dossier.

Nous avons donc eu droit à: 
- la photo de groupe sur laquelle la sœur a les yeux fermés et le neveu "laisse tomber la coupe à l'iroquois",
- la photo de couple avec le beau-frère un oeil fermé l'autre ouvert
- la photo où le sourire était une option
- la photo avec le short, les tongs, mais sans sourire
- la photo de groupe où le neveu -pas le même- est en pyjama
- l'absence de photo de groupe
- la photo papier de qualité hyper médiocre
Beau palmarès, non?
... heureusement que nous avons pu assurer avec les futurs grand-parents ...

Bref, je suis en boule car j'ai le sentiment que nous faisons ch... les gens alors que nous ne leur demandons rien depuis le début: pas de nous soutenir au quotidien, pas de nous laisser vider notre sac au téléphone, pas en les obligeant à nous écouter... Je ne pense même pas leur avoir montré une seule fois les larmes ou les angoisses que nous pouvons avoir.

Mais punaise, quels mots n'ont-ils pas compris dans la phrase "pouvez-vous nous faire parvenir par mail une photo de famille de façon à ce que le CG puisse avoir un aperçu de notre famille" ???

Heureusement que nous ne leur avons pas demandé de nous rédiger une lettre de recommandation. Nous aurions été dans de beaux draps. 

Sur ce, je vais ruminer ... Ça va m'occuper un peu l'esprit ...

mardi 19 novembre 2013

Après la réunion d'information,


le rendez-vous chez le médecin.

Ce soir, nous avons rencontré le médecin pour l'établissement du certificat médical pour le nouvel agrément. Nous avions en souvenir que l'examen était "light", je vous confirme que rien n'a changé. La seule chose qui a bougé, c'est l'adresse du cabinet. Car oui, il s'en passe des choses en 5 ans dans la vie des gens!

Lors de la consultation, nous avons eu droit à un condensé de petites phrases aussi drôles les unes que les autres. La première était véritablement une phrase choc selon la célèbre expression issue de "La cité de la peur". Désolée, on fait comme on peut avec les références que l'on a ... Bref, nous avons été accueillis avec un merveilleux "mais comment cela se fait que l'on ne vous a pas donné d'enfant depuis tout ce temps???". Nous avons greffé notre plus beau sourire, expliqué le CG et le Vietnam, la routine en somme. Sauf que dans la voiture, nous avons fait un débriefing: nous aurions du lui répondre que nous étions sans enfant parce que nous étions trop co.. Histoire de voir sa tête.

J'ai également failli tenter une blague mais je suis retenue au dernier moment. Le médecin conclut en bas du courrier que nous sommes aptes pour adopter un enfant. J'avais envie de lui dire que pour le chat et le chien, nous avions déjà fait nos preuves. J'ai douté de son humour et me suis censurée. J'ai pas voulu prendre le risque d'être cynique. On me le dit beaucoup trop ces derniers temps ...

Bref, nous avons été délestés de 2 consultations non prises en charge par la sécu. Mais nous avons nos certificats. Si un jour BabyChou doute du fait d'avoir été attendu, il risque de ne pas être déçu du voyage si je lui sors son dossier ;)


vendredi 8 novembre 2013

Ils sont partis!

Ça y est, ils sont partis. Ils se sont envolés aujourd'hui à bord du gros avion bleu. Ils sont à quelques jours de rencontrer leur fils tant attendu, tant espéré.

Jamais au cours des 3 dernières années, ils n'ont flanché. Ils ont encaissé chaque mois supplémentaire ajouté à leur attente, en tenant bon la barre du navire qui les menait vers leur fils. Jamais, ils n'ont cessé de nous tenir la main, alors que c'était à nous de tenir la leur.

Combien d'appels téléphoniques? Combien de messages d'encouragement? De déjeuners pour se remonter le moral? Je n'ai pas fait le calcul. Car on ne fait pas de calcul avec les personnes qui comptent. Je sais juste que notre conversation d'aujourd'hui était empreinte d'émotion, que mes yeux étaient humides, que mes mots n'étaient pas assez forts pour leur dire combien nous étions heureux pour eux.

Nathalie & Arnaud, je vous souhaite une merveilleuse rencontre avec votre fils. Nous sommes à vos côtés par la pensée, nous ici et vous au Vietnam.

bạn bè du lịch tốt - Bon voyage les Amis


lundi 4 novembre 2013

Voilà, c'est fait!


Nous avons été conviés, nous y sommes allés, puis nous sommes rentrés.

Nous n'avons pas été épargnés puisque la réunion d'information a duré 3h30. Rien que cela. En toute honnêteté, nous n'avons rien appris. Mais nous avons tout de même ajouté notre pierre à l'édifice en faisant profiter les 5 nouveaux couples de notre expérience. Parce que oui, nous étions le seul couple en renouvellement. Et que non, nous ne leur avons pas menti en leur disant que jamais nous n'aurions imaginé être assis dans cette salle aujourd'hui. J'espère qu'ils ne nous en auront pas trop voulu. Même si la mission du CG aujourd'hui était de présenter le contexte actuel de l'adoption nationale et internationale.

Nous, nous avons tout de même recueilli des informations essentielles sur les dossiers de notre département. Le plus vieil agrément date de 2005. Il y a bien eu 6 enfants nés sous le secret en 2012 dont 3 pour lesquels les mamans bios sont revenues sur leur décision. Il faut compter environ 7 ans pour se voir attribuer une pupille. Et il y a 80 agréments actifs à ce jour. Nous nous sommes entendus dire que nous devions renouveler notre agrément. Et lorsque nous avons dit que nous étions persuadés de devenir parents un jour, la responsable nous a suivis dans ce sens!

Nous avons la liste des pièces à regrouper pour faire notre nouveau dossier. Maintenant, il n'y a plus qu'à passer en mode actif! La suite, au prochain épisode.

dimanche 3 novembre 2013

Demain

sera le premier jour de notre nouvelle aventure. Ou plutôt devrais-je dire de notre seconde aventure. Ou tout simplement, la suite de la première toujours pas achevée.

Et oui, demain après-midi, nous nous rendrons au Conseil Général de notre département pour participer à la réunion d'information pour l'agrément. Pour le renouvellement. Histoire de nous faire rire, parce que nous nous avons un peu de mal à voir le comique de la situation, nous avions échappé à cette réunion pour notre premier agrément! Alors oui, ce sera une première réunion pour nous, mais avec 5 ans de plus dans la vue.

Ce qui a changé pour nous? Quelques rides en plus autour des yeux, quelques kilos en moins pour Cher&Tendre (car non l'attente ne fait pas toujours grossir!), notre coeur qui balance entre le Vietnam et la France, un blog qui a pris beaucoup d'importance dans ma vie mais aussi dans la sienne, le décès de mes grand-parents avant l'arrivée de leur arrière petit-enfant, une nouvelle passion pour la couture, une quantité impressionnante de livres dans la bibliothèque de la chambre du Petit, des faire-parts accrochés dans notre entrée de la part des copains, un rapprochement-un éloignement & à nouveau un rapprochement professionnel, le passage d'adhérent à membre associé au sein de notre EFA, des amis qui ont disparu mais d'autres ont fait leur entrée dans notre vie, des doutes mais aussi des certitudes... Que dire encore?

Ah oui, vous dire que oui nous nous aimons toujours autant, que nous avons foi en notre bonne étoile. Que jamais, nous n'avons envisagé d'abandonner ni même de changer de chemin. A tort ou à raison, l'avenir nous le dira...

Alors demain sera de nouveau une date importante dans notre parcours vers notre BabyChou. La question de ce soir est donc: qu'allons-nous apprendre de nouveau demain? Je prendrais des notes si besoin ...

lundi 28 octobre 2013

Le 20 novembre 2010,

j'écrivais "j'aime les symboles" en vous présentant ma couverture grise tricotée au cours de notre agrément.

Depuis sa réalisation, j'avais envie de la doubler avec du tissu. Sauf, qu'à l'époque, je n'avais pas réussi à surmonter ma peur de la machine à coudre. Mais ça, c'était avant.

Car aujourd'hui, j'ai sorti un des tissus de ma dernière commande avec l'idée de finir ce que j'avais en tête depuis le début.

Et bien je n'ai pas peur de dire que je suis ravie du résultat! Rien que cela. Gigi la Girafe a l'air ravi de cette couverture douillette compte tenue du temps qu'il fait ces 2 derniers jours.

Alors BabyChou, si tu attendais de venir par peur d'avoir froid: sois rassuré! Entre ton BJB et ta couverture tricotée, tu n'auras pas froid. Tu peux pointer le bout de ton nez. Même en hiver!


dimanche 27 octobre 2013

41 mois d'attente,

4 ans d'agrément et 26 couples devant nous sur la liste MDM Vietnam. Voilà un beau résumé de ce mois d'octobre 2013.

Outre ce mois d'attente de plus à notre compteur "Vietnam", c'est surtout cette 4ème année d'agrément qui marque le mois écoulé. Au risque de me répéter, nous étions bien loin d'imaginer que nous serions dans l'obligation de mettre en route un nouvel agrément lorsque nous avons obtenu celui-ci en 2009. C'est pourtant ce que nous nous apprêtons à faire lundi prochain en nous rendant à la réunion d'information de notre CG. Notre cœur n'est pas lourd puisque nous avons la certitude d'approcher de notre but: la rencontre avec notre BabyChou.

Très bizarrement, cette entrée dans la dernière année de validité de notre agrément nous redonne un peu de la légèreté que nous avions perdu depuis de nombreux mois. Nous avons confiance en nous, en notre CG, en notre OAA.

Notre OAA. Celui qui a du me prendre pour une grande malade lors de notre conversation téléphonique de mardi après-midi. Celui qui m'a entendu rire joyeusement lorsque j'ai appris que nous n'avions QUE 26 couples devant nous. Celui à qui j'ai du justifié ma bonne humeur en expliquant que nous pensions qu'il y en avait encore au moins 40 avant nous. Celui à qui je n'ai pas manqué de renouveler notre confiance pour l'avancée de notre dossier. Celui avec qui j'ai achevé le contact en disant qu'il était mon rayon de soleil de la journée.

Au début de cette 5ème année d'agrément, force est de constater que nous ne savons toujours pas d'où notre BabyChou pointera le bout de son nez: France, Vietnam? Vietnam, France? Rien n'est figé, ni d'un côté, ni de l'autre. Le Destin nous garde la surprise bien au chaud. Jusqu'à quand, là est la question!


samedi 19 octobre 2013

Officiellement,


nous venons d'apprendre que nous avons gagné une place sur la liste MDM Vietnam. Officieusement, nous savons que nous en avons gagné 2!


Et oui, deux pupilles font le bonheur de leurs parents qui étaient en attente depuis novembre 2009 avec MDM.

Du coup, nous remontons directement de 2 places.

On va finir par y arriver! Ça c'est sûr!

On y croit. On y croit!


jeudi 17 octobre 2013

J'ai hésité entre

"vous avez le droit de vous marrer comme des baleines", "je suis blonde et j'assume" ou "le jour où j'ai failli rencontrer le Dct De Monléon".

Lorsque nous avons reçu un mail de notre EFA nous informant que "The Doc" était de passage en région parisienne, ma cop's et moi avons décidé d'aller écouter la bonne parole. Nous nous sommes d'abord faites passer pour les premières femme homos ayant obtenu notre agrément pour bénéficier du tarif couple. Non, je vous fais marcher, même s'il est vrai que nous avons eu le tarif couple!

A 18 heures tapantes, j'ai filé du boulot pour aller attraper le train. Train que j'ai vu partir alors que j'arrivais sur le quai: allez hop, 35 minutes d'attente. Ma cop's a fini son boulot en retard mais m'a récupérée presque à l'heure prévue. Et nous voilà parties pour affronter ... les bouchons sur l'autoroute et le périph': un classique les soirs de semaine! Heureusement, nous avons pu rassasier nos estomacs avec une alimentation saine et préparée à l'avance (traduisez par sandwichs, MonsterCrunch, cup cakes et coca: je vous laisse juger)

Bouchons + ralentissements + pas de places pour se garer = marche à pied pour nous rendre à l'adresse de la conférence. Nous avions une demi-heure de retard, notre rythme de marche fût donc soutenu. Comme je sortais du travail, mes mi-bas sexys dans mes petites chaussures ont commencé à échauffer fortement la plante de mes pieds. Mais j'étais prête à tout pour aller écouter "La Légende".

C'est à partir de ce moment que les choses ont commencé à sérieusement se gâter. Pas moyen de trouver le numéro de la rue. Nous avons demandé à bon nombre de personnes, en vain. Nous étions devant un bâtiment tout sombre, sans lumière: un homme entre dans la cour, nous le suivons. Dans le hall, nous reconnaissons le logo de l'OAA qui organise le conférence: tout nous semble bien calme, mais nous décidons tout de même de rentrer. Au 3ème étage, nous devons nous rendre à l'évidence: il n'y a personne. C'est à cet instant que la lumière s'est coupée. Comme dans les films. Et là, j'ai flippé: nous étions 2 nanas dans un escalier tout noir abritant visiblement que des bureaux déserts avec un inconnu! Autant vous dire que nous n'avons pas perdu de temps pour nous sauver de ce lieu un peu glauque...

Cela faisait bien une demi-heure que nous tournions en rond lorsque le doute s'est installé: étions-nous à la bonne adresse? Petite pause pour mes pieds, connexion à la boîte mail, appel à Cher&Tendre puis le verdict: nous étions au siège de l'OAA et non à l'adresse de la conférence. Après quelques grincements de dents, nous avons dû refaire le chemin inverse jusqu'à la voiture: mes pieds continuaient à morfler mais pas question d'abandonner. Nous étions tout de même dans la bonne ville.

Sauf, qu'au Kremlin Bicêtre, il y a 2 centres culturels pour accueillir les conférences. Et que lorsque l'on a la poisse, on l'a jusqu'au bout. Et que nous nous sommes rendus, à nouveau, au mauvais endroit. Nous avions quasiment une heure et demie de retard, les nerfs en pelote et quelques principes éducatifs: entrer avec autant de retard pour assister à une conférence ne se fait pas. Nous avons donc pris le chemin du retour.

Ma cop's et moi avions alors 2 solutions: nous prendre la tête jusqu'à la maison ou prendre le parti d'en rire. Nous avons choisi la seconde solution et décidé de retenir la leçon suivante: le co-pilote ne doit pas faire confiance au pilote à 100%. Son job est de vérifier l'itinéraire, et donc l'adresse entrée dans le GPS. Leçon apprise et retenue ;)

Au fait, vous savez quoi? Ça roulait super bien sur le périph' et l'autoroute à 22 heures. Pas l'ombre d'un bouchon! Et nous? Nous n'avons toujours pas vu le Dct De Monléon. Mais nous n'avons pas dit notre dernier mot: il sera à Evreux au mois de novembre.


lundi 7 octobre 2013

Lorsque nous sommes sur le chemin,

nous oublions trop souvent que le vie continue.

Nous nous concentrons sur notre projet -celui qui fera de nous de futurs parents- occultant parfois que nous restons des hommes et des femmes avec nos forces et nos faiblesses. La société attend de nous que nous nous montrions sous notre meilleur jour: heureux, amoureux, gérant l'attente avec virtuosité. Nous nous conditionnons tellement que parfois, nous oublions que tout n'est pas lisse. Que le temps agit sur nos corps, sur nos âmes. Que les blessures ne guérissent pas et que l'attente peut les aggraver. Que cet enfant tant espéré ne suffit pas toujours pour nous forcer à continuer. Parce que finalement, nous sommes des hommes et des femmes comme tout le monde.

Aujourd'hui, une Etoile s'est ajoutée au ciel, nous remettant brutalement face à la réalité.

samedi 5 octobre 2013

HiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiHaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!

Cela faisait des semaines, des mois, et même des années que nous attendions de pouvoir émettre ce cri de joie. Et la bonne nouvelle est tombée lundi dernier. Nous avions prévu de faire notre "déjeuner filles" comme nous le faisons régulièrement, mais le P't Poulet s'étant mis en mode vomito, nous avions décidé de reporter.

Du coup, je ne me suis pas méfiée lorsque mon téléphone a sonné affichant le prénom "Nathalie". Etant pressée d'aller poster notre confirmation de maintien d'agrément et notre demande de renouvellement, le premier appel a basculé sur la messagerie. A peine garée, nouvel appel: je décroche en disant que je vais la rappeler. Et là, j'entends que non, je ne dois pas raccrocher. Que ça y est, le téléphone a sonné pour eux. Qu'un petit garçon les attend au Sud du Vietnam. Oui, j'ai crié dans ma voiture, passant certainement pour une hystérique. Mais qui a t-il de meilleur que d'être émue par le bonheur de nos amis?

Au cours de cette folle journée, j'ai passé beaucoup de temps au téléphone en FaceTime et même sur
Skype. Un sourire à 5000 dollars est resté greffé sur mon visage. Des larmes ont coulé de mes yeux. Et la photo d'un magnifique petit bonhomme s'affiche désormais lorsque Nathalie m'appelle sur mon portable.

Je suis si heureuse pour vous. Lundi, je t'ai trouvé resplendissante, encore un peu sous le choc. Mais si heureuse. Toi qui as su  remercier les couples qui vous ont entourés au cours des derniers mois et années, je tenais aussi à te remercier pour ces partages, ces appels, ces encouragements que nous nous sommes prodiguées mutuellement. J'ai hâte de connaître enfin votre date de départ, j'ai hâte de découvrir votre première photo à trois, j'ai hâte de vous savoir réunis...

Petit Antoine, saches que tu m'as faite vibrer aux côtés de tes parents. Et pour cela, toi aussi, je te remercie.

samedi 28 septembre 2013

Changement de dizaine

Non, pas d'anniversaire au mois de septembre pour l'un ou pour l'autre. Juste un mois de plus au compteur qui nous amène à 40 mois d'attente.

Septembre s'est écoulé tranquillement avec pour occupation principale la réalisation de quelques décorations pour le pique-nique de notre EFA. 

Ah si, j'ai aussi débuté l'arrachage de la frise dans la chambre de BabyChou. Une vraie galère! Mais je ne désespère pas de lui faire la peau. De toute façon, il va bien falloir la finir maintenant que j'ai commencé. On verra bien si j'ai atteint cet objectif pour le mois prochain ...

lundi 23 septembre 2013

Je suis un public facile

et des fois, c'est bien utile! Même si notre BabyChou ne naîtra pas de mon ventre, je ne peux m'empêcher de regarder les émissions liées à la maternité, à la naissance. Non par voyeurisme, mais avec intérêt. L'année passée, j'ai ainsi découvert la série "Baby Boom" qui se déroulait dans la ville où je travaillais.

J'avais bien vu qu'une troisième saison était diffusée, mais ce n'est pas ce qui m'a décidée à la regarder. C'est la narration d'une naissance sous le secret. Et je dois avouer que j'ai été très émue face aux premiers jours de cette petite.

Lorsque nous sommes en attente d'un enfant pupille, nous savons qu'il ne sera dans nos bras qu'âgé d'environ 4 mois. Nous savons également que le dossier de cet enfant pourra être complètement vide. J'ai eu le sentiment de toucher du bout des doigts quels pourraient être les premiers instants de vie de notre BabyChou. Et même si nous pouvons être surpris de l'attention que le personnel accorde à ce bébé, j'ai également ressenti une très grande solitude chez ce bébé. J'ai également été touchée par le témoignage de cette sage-femme expliquant que certaines femmes accouchant sous le secret ne souhaitaient ni voir, ni entendre le bébé. Bébé qui attendait de sortir de la salle de naissance pour pousser son premier cri. Nous sommes tellement habitués aux clichés de jeunes mamans avec leurs enfants dans leurs bras, que cette petite me semblait bien seule dans ce berceau transparent. Mon coeur lui criait de ne pas s'inquiéter, que sa Maman qui l'attendait depuis de si longs mois serait bientôt là.

Oui, j'ai pleuré car à la place de cette petite fille, je voyais notre BabyChou. Je me suis tellement projetée qu'il est apparu cette semaine dans mes rêves. C'était également une petite fille, elle était brune. Elle était belle. Je me fâchais contre une dame qui lui trouvait la peau bien blanche pour une petite fille adoptée, je lui disais que ses propos étaient impolis et irrespectueux vis-à-vis de ma fille... Bref, je me suis projetée!

A quelques semaines de notre réunion d'information pour le renouvellement de notre agrément, je me sens un peu plus armée pour évoquer notre attente d'un enfant pupille. Les images visionnées sur le début de cette petite m'aideront certainement à mieux appréhender les premiers jours de notre BabyChou, si ce dernier faisait le choix de naître à quelques kilomètres de notre maison ...


vendredi 13 septembre 2013

Allez hop,

deux places de gagnées!

Nous avons appris -il y a une quinzaine de jours- que le Vietnam avait attribué une petite fille de presque 3 ans à un couple en attente depuis avril 2009 avec MDM. Nous espérions secrètement que les amis juste derrière apprennent la bonne nouvelle en même temps, mais le téléphone tarde un peu à sonner de ce côté-là, nous continuons à croiser les doigts ...

Aujourd'hui, nous avons appris qu'un couple avait eu la surprise d'être attribué par le Conseil Général de leur département. Après 5 années d'attente, cet enfant leur a fait la surprise de naître à quelques kilomètres de chez eux alors que leurs yeux étaient tournés vers le Vietnam depuis septembre 2009!

Ce soir, le moral est bon. A force de voir les CG faire d'heureux parents chez les couples nous précédant, nous pensons que notre projet s'approche petit à petit. Parce que nous progressons naturellement dans notre département, parce que nous progressons également dans les dossiers du Vietnam.

C'est certain. Un jour, nous serons parents!

lundi 9 septembre 2013

Au fil des années,

ce qui avait débuté par de simples échanges de commentaires sur nos blogs respectifs s'est transformé en une relation bien plus forte.

Nous ne nous voyions qu'au cours de l'été, lorsque l'heure des vacances a sonné pour nous et que nous réalisons notre traversée de la France pour rejoindre notre cabanon fétiche. Au bord de l'étang de Thau.

Cette année, nous n'avons pas échappé à la règle et avons fait nos retrouvailles entre filles, un matin, au bord de l'eau. J'aime ces moments d'échanges après être restées sans se voir une année, l'instant où nous nous serrons fort dans les bras toutes contentes de nous revoir enfin. Et c'est en posant mon regard sur les petites que je m'aperçois alors que le temps passe. Qu'est-ce qu'elles ont changé en 12 mois écoulés: elles se sont transformées en petites filles passionnées de princesses; mais on peut toujours les amadouer à l'aide de quelques bonbons sortis du sac ;)

Pour les retrouvailles avec les garçons, nous nous revoyons autour d'un dîner. Histoire d'avoir un peu plus de temps pour profiter. Et cette année, nous avons reçu notre premier cadeau de la petite Lisa: Cher&Tendre et moi-même nous sommes vus offrir un ourson en chocolat chacun. Ces petits présents nous furent donnés avec grand sérieux et j'avoue avoir été très touchée. Partager ses gourmandises à 3 ans, ce n'est pas toujours simple. Apparemment, pour elle, si.

Un peu plus tard, elle fût chargée de me tendre un paquet choisi avec Maman. A l'ouverture, le symbole m'a sauté aux yeux, comme un message d'encouragement à notre attention. Ce bracelet tout doux m'a immédiatement fait pensé à notre fil rouge, nous reliant à notre BabyChou. Des 4 breloques qui se réchauffent au contact de la peau, sachez que l'une d'entre elles représente votre famille, à nos côtés. Et que vous m'avez beaucoup touchée ...

Merci les Amis d'être là. Merci d'être derrière nous et de nous insuffler le courage de continuer en nous délectant de vos aventures avec votre Grumeau...

dimanche 8 septembre 2013

Cela fait un choc

de découvrir pourquoi lors de notre appel au CG, notre interlocutrice était aussi ferme en nous disant que nous progressions.

Hier après-midi, le conseil d'administration de notre EFA se réunissait pour finaliser -entre autre- l'organisation de notre pique-nique annuel qui aura lieu à la fin du mois. Nous proposions ensuite à nos adhérents une réunion sur le thème de "L'évolution de l'adoption en France".

Compte tenue de la situation de l'adoption internationale au Vietnam et de notre besoin de renouveler notre agrément d'ici octobre 2014, nous souhaitions nous informer sur la réflexion actuelle des CG à étudier l'adoptabilité des certains pupilles de l'Etat actuellement sous leur responsabilité.

C'est au moment de la narration de l'appel au couple choisi que l'information est tombée: il y a eu la semaine passée un conseil de famille pour 2 enfants: un bébé et un enfant de 3 ans. J'ai absorbé la nouvelle, adressé immédiatement un texto à Cher&Tendre qui bossait ... et figé un sourire sur mon visage. Car j'ai compris que cet appel n'avait pas été pour nous. Que dans notre département, 2 nouvelles familles venaient de se former. Mais que ce n'était pas nous.

C'est une chose que de savoir que des dossiers avancent, s'en est une autre que d'entendre que c'est "vrai". Que ce ne sont pas seulement des paroles pour nous faire patienter ou pour raccourcir une conversation en évitant que les couples en attente soient pénibles avec leurs questions.

Punaise. Nous progressons. Pour de vrai. Pas seulement dans nos têtes ou dans nos rêves. Autant hier soir, je ressentais le choc de ne pas avoir été choisis -sans même savoir si notre dossier fût présenté- autant ce matin, je vois les choses différemment. La première chose à laquelle j'ai pensé, c'est que nous n'étions pas prêts: non pas dans notre tête, mais dans notre maison. Quel BabyChou aimerait débarquer dans une chambre de bébé qui n'en est pas une? Il faudrait que nous franchissions le cap pour que la chambre de BabyChou comme nous la nommons prenne l'allure d'une chambre sans que nous ayons besoin de faire les choses dans la précipitation ... Lorsque Cher&Tendre sera de retour du travail, nous nous pencherons sérieusement sur la question!
Et la seconde chose que j'ai ressenti, c'est la secousse vécue par notre fil rouge. Comme si d'un seul coup, il s'était tendu pour dénouer une partie des nœuds ou tout simplement raccourci!

Aujourd'hui, le soleil est présent. La question "quand?" est toujours existante, mais je lis la réponse "prochainement" lorsque je regarde le ciel bleu ...


lundi 2 septembre 2013

Inspirer. Expirer ...


avant de prendre le téléphone et de composer le numéro du Conseil Général.


J'étais fébrile ce matin car tout à fait consciente que plusieurs mois s'étaient écoulés depuis mon dernier appel. Cher&Tendre à mes côtés, nous avons réussi à joindre du premier coup la responsable de la cellule d'adoption.

Cette fois-ci, la conversation fût relativement courte. Peut-être parce qu'il n'y avait pas grand chose de neuf à dire. Nous avons évoqué la confirmation de notre agrément pour la dernière année, et la demande de renouvellement pour le suivant. Si tout va bien, nous devrions être conviés à la réunion d'information début novembre.

J'ai demandé où nous en étions sur la liste des pupilles. Nous n'obtenons jamais de réponse précise mais il m'a été répondu que nous progressions! Et que nous devions renouveler notre agrément. Je lui ai confirmé que c'était bel et bien notre attention! Elle n'est pas en mesure de nous donner une place précise car cela dépend aussi des couples qui nous précèdent et qui sont attribués dans d'autres pays ...

Notre interlocutrice s'absentant pour 3 semaines de congés, elle nous a informé laisser une note dans notre dossier pour que nous ne soyons pas oubliés pour la réunion de novembre. En contrepartie, je me suis engagée à faire partir aujourd'hui notre courrier annuel de maintien de candidature. Au moment où je vous écris, il est déjà rédigé, signé et mis sous enveloppe. Mission La Poste dans l'après-midi!

Dans la conversation, j'ai oublié de lui demander si nous devions débuter la chambre ... Ce sera pour la prochaine fois! La seule chose à retenir, c'est que nous progressons.


mercredi 28 août 2013

39 mois


Sans surprise, nous avons ajouté un mois à notre compteur. Quand j'écris sans surprise, ce n'est pas parce que je suis blasée. C'est juste parce que nous avons conscience que tout est ralenti au mois d’Août.


La reprise du travail s'est bien faite, les week-ends ont été bien chargés. Nous n'avons pas vu le temps passer... 

Sautons à pieds joints dans notre 40ème mois d'attente. En espérant qu'il soit aussi léger que celui qui vient de s'écouler! Nous gardons le cap calmement. Pourvu que ça dure!

Nul ne peut imaginer

tout ce par quoi nous passons, depuis tous ces mois. J'ai du mal à l'écrire, mais je me dois d'être honnête avec moi-même, et accepter de dire: depuis toutes ces années.

Lorsque nous nous élançons sur le chemin de l'adoption, le cercle des relations s'agrandit d'un seul coup. Parce que nous avons soif d'information, parce que nous désirons par-dessus tout comprendre l'adoption et être compris dans notre réflexion. S'en suit alors des échanges sur les forums, un ratissage en bonne et dûe forme des sites internet dédiés, une lecture intensive des livres traitant du sujet, et des heures à lire les blogs des parents adoptants ayant parcouru le chemin avant nous.

Nous n'avons pas échappé au phénomène: notre bibliothèque regorge de livres, nous avons rencontré des couples pour franchir le cap du virtuel au réel, nous sommes adhérents à l'EFA de notre département, et je me suis lancée dans l'écriture de ce blog laissant ainsi à mon tour une trace de notre parcours.

Mais il faut se rendre à l'évidence: notre cercle de relations est en train de rétrécir. A moins qu'il ne soit tout simplement en train de se recentrer. Je n'ai pas vraiment d'explication valable à propos de ce phénomène, je n'ai que des pistes de réflexion.
- La première qui me vient à l'esprit est que les mois s'ajoutant aux années, nous devenons pénibles avec notre attente qui n'en finit pas. Et bien oui, comment avoir encore envie d'interroger un couple sur son projet quand il répète toujours la même chose, à chaque fois: nous attendons, nous avons bon espoir, mais le pays reste souverain, tout comme le conseil général d'ailleurs.
- La seconde hypothèse, c'est qu'une fois que les familles sont constituées, force est de constater que le lien n'était pas suffisamment fort pour que les relations tiennent sur le long terme. Que continuer à donner la main à ceux qui sont toujours en attente ne sert qu'à rappeler que les choses ne furent pas simples. Sans se poser la question de savoir si cela n'est pas trop pénible pour ceux qui attendent encore. Parce que le seul point commun était le chemin que nous prenions pour fonder notre famille.

Alors oui, notre cercle se rétrécit. Mais ceux qui sont à nos côtés sont des petites pépites que nous portons bien précieusement dans nos cœurs. Parce qu'ils sont capables de nous faire partager d'heureuses nouvelles sans crainte de nous blesser, mais en nous les offrant comme des cadeaux. Parce qu'ils partagent leurs moments de joie comme leurs doutes, parce qu'ils ont toujours un petit mot gentil à notre attention. Parce qu'ils osent nous dire qu'aussi difficiles que fût leur chemin, ils ne peuvent pas tout à fait comprendre ce que nous vivons mais qu'ils seront là. A nos côtés. Jusqu'au bout.

Nul ne peut imaginer tout ce par quoi nous passons, mais tout serait encore plus difficile si nous ne vous avions pas à nos côtés.



dimanche 25 août 2013

6 ans


Aujourd'hui, cela fait 6 ans que nous nous sommes dit "Oui". Et contrairement à aujourd'hui, il faisait un temps magnifique.

Je ne dirais pas que les années glissent sur nous puisque quelques rides sont venues s'accrocher aux coins de nos yeux, et des cheveux blancs se mélangent maintenant aux autres. Mais cette année encore, je me suis surprise à recompter le nombre d'années. Histoire d'être certaine du nombre.

C'est lorsque nous regardons les gens qui nous entourent que nous ne pouvons nier que le temps passe. Il y a les êtres chers qui nous ont quittés même s'ils restent présents dans nos cœurs. Ceux qui n'ont pas résisté à l'usure du temps et ont disparu de la circulation. Il y a les couples que nous avons rencontré sur le chemin de l'adoption et qui nous tiennent la main. Les amis de longue date qui restent à nos côtés.

Aujourd'hui, cela fait 6 ans que nous nous sommes dit "Oui". Et vivement l'année prochaine que nous sachions si nous le fêterons à 3 ...


lundi 12 août 2013

BabyChou,

tu peux pointer le bout de ton nez: je suis prête! Attention, ce n'est pas moi qui le dit, ceux sont les copines. Il semblerait que ta Maman ai passé le test haut-la-main, elles sont unanimes!

Au programme, il y a eu:
- je porte bébé dans les bras,
- j'occupe bébé sur mes genoux,
- je reçois le vomi de bébé sur mon beau tee-shirt sans hurler, ni volonté de le restituer à sa Maman,
- je converse avec bébé à grand renfort de gazouillis,
- je prends bébé en photo sous toutes les coutures,
- je laisse bébé bavouiller sur mon bras en raison des dents qui commencent à pousser,
- je file chercher bébé dans son lit car vraiment il n'a pas envie de dormir,
- je gère la mise en place du gilet sur bébé installé dans le manduca avec sa Maman,
- je porte dans les bras la cousine de 2 ans qui a bien compris comment me séduire,
- je suis capable de dire que le lit de bébé est de la collection du suédois ... et là, je passe vraiment pour une dingue!

Vous l'aurez compris, cet après-midi, je me suis régalée. Je suis allée découvrir Lalia, la petite de ma collègue dont je fus si proche au cours de sa grossesse. Je l'ai trouvée épanouie dans son rôle de Maman et j'ai aimé nos moments de partage. C'est avec émotion qu'elle a découvert les réalisations que j'avais faites pour la chambre de la petite. Et j'ai aimé lui faire plaisir.

BabyChou, les copines sont formelles: je suis plus que prête pour devenir ta Maman. Tu as les cartes entre les mains. A toi de décider, c'est quand tu veux!

Premier BJB cousu!



C'est en discutant avec les copines cet été que je me suis aperçue que je n'avais pas publié au sujet du BJB de BabyChou! Il est grand temps de remédier à cet oubli...


J'ai toujours eu envie de me lancer dans la couture. Pour tout vous dire, je possédais une machine prête à fonctionner depuis au moins 5 années. Elle attendait sagement dans son carton. Toute neuve.

Et puis en fin d'année dernière, j'ai passé le week-end avec une amie qui coud depuis plusieurs années. J'avais déjà pu voir les costumes réalisés pour la danse et étais admirative de ses créations. Et là, elle me parle des réalisations faites pour la chambre de sa fille, tout en m'assurant que non, ce n'est pas forcément compliqué de se lancer. C'était le déclic dont j'avais besoin!

C'est alors que j'ai regroupé tous les coupons reçus, je les ai lavés et coupés à la taille souhaitée. Face au nombre importants de coupons, je n'ai pas eu envie de faire un seul grand BJB. Je me suis plutôt imaginée avec un pour le lit, un pour se pelotonner sur le canapé et un petit pour les voyages ou la voiture. Compte tenue des participations massives, je pouvais tout à fait suivre mon envie.

Une fois l'assemblage des carrés réalisé, il m'a fallu réfléchir au dos. J'ai sélectionné plusieurs tissus et demandé à Cher&Tendre de faire son choix: le jaune ananas à pois l'a remporté haut à la main!

Outre vos bons vœux rattachés aux carrés et la couture faite au fil rouge, j'ai eu envie d'ajouter un symbole supplémentaire qui ferait que le BJB de BabyChou soit unique. J'ai donc ajouté 3 rubans représentant notre aventure: le blanc pour BabyChou, le rouge pour le chemin qui nous mène à lui, et le rouge à pois pour la famille que nous formerons lorsqu'il sera dans nos bras. Chacun de ses BJB sera orné de ce symbole.

Merci. Merci pour vos participations. Cette couverture attend sagement que les nœuds du fil rouge se démêlent, je suis persuadée que les ondes positives qui y sont liées y contribuent jour après jour!



Les participantes pour celui-ci: 
Alexia, Aurélie, Dorine, Frédérique, Gaëlle, KiKine, Kristel, Laurence, Maëlle, Mélinda, Noëlla, Patou, Peggy, Sophie, Sylvie, Sony, Tita

jeudi 8 août 2013

8 choses à ne jamais dire à une famille adoptive

Voici un article dans lequel NOUS, nous n'apprenons rien -du moins, je l'espère ...- mais qui peut se révéler éducatif s'il est lu par le plus grand nombre!


"L’adoption est une étape importante dans la vie d’une famille. Chargée d’affects, mais aussi de craintes, difficile pour les proches ou pour les gens gravitant autour de la famille adoptive de toujours parvenir à se positionner. Tact et prudence sont nécessaires, mais comment ? En évitant par exemple certaines phrases maladroites…

Lequel est votre « vrai » enfant ?
Pour beaucoup de parents adoptifs, cette question peut se révéler glaçante. « Chaque enfant de la famille est leur enfant » nous explique Johanna Sicard, psychothérapeute, « Cette question induit que le seul vrai lien est le lien biologique ».

Il a tellement de chance que vous l’ayez adopté
Même si vous pensez complimenter le parent adoptif, vous laissez entendre qu’il a déraciné l’enfant ou que l’adoption est un acte de charité. « L’adoption implique une perte » explique notre psychothérapeute, « C’est la perte de la première famille de l’enfant, un environnement, une culture. Dire qu’il est chanceux c’est invalider ce socle et les sentiments qui en découlent ».

Combien vous a-t-il coûté ?
Parler de l’enfant comme d’un achat est extrêmement maladroit. « Bien sûr qu’il y a des frais liés à l’adoption, tout comme il y en a pour un accouchement » nous dit Johanna Sicard, « Cette question du coût de l’adoption concerne davantage les institutions que l’enfant lui-même ».

Vous allez probablement tomber enceinte maintenant…
Ce que cette remarque peut sous-entendre, c’est que l’enfant adoptif n’est pas aussi précieux que l’enfant biologique. « C’est aussi supposer que l’adoption n’est qu’une réponse aux problématiques d’infertilité, or c’est faux. Un enfant adopté n’est pas une seconde option, c’est un choix à part entière » précise notre psychothérapeute.

Pourquoi a-t-il été abandonné ?
Il y a plusieurs questions similaires, comme « Que savez-vous de son histoire ? », « Qu’est-il arrivé à ses parents ? »… Dans tous les cas, ces questions sont intrusives et très personnelles. « Pensez-y vous concernant… Comment réagiriez-vous si une personne vous demandait dans quelle position vous avez conçu votre enfant ? » dit Johanna Sicard. Cette histoire appartient à l’enfant et à ses parents adoptifs, mais en aucun cas elle n’est là pour satisfaire la curiosité des autres.

Mais ils se considèrent frères et sœurs ?
Le message implicite est qu’il y a une vraie différence entre les enfants biologiques et adoptifs d’une même fratrie. « Mes enfants sont frères et sœurs, et peu importe le reste » nous dit Martine, dont l’un des enfants est le fruit d’une démarche d’adoption. Etablir une différence scinde la famille et la fragilise.

Et s’il cherche ses vrais parents ?
Ce genre de question contribue à entretenir le mythe selon lequel les familles d’adoption ne sont que des familles tempoBeaucoup de gens continuent à croire en ces clichés. Mais le rapport à l’adoption aujourd’hui est beaucoup moins secret qu’auparavant : on en parle et cela fait partie de l’histoire personnelle de l’enfant. Les parents adoptifs ne sont pas des parents de second plan ».
raires, qui jouent un rôle tant que l’enfant ne parvient pas à établir de lien avec ses parents biologiques. «

Pourquoi avoir adopté à l’étranger alors qu’il y a plein d’enfants ici ?
Aucun enfant n’est plus digne d’être aimé qu’un autre. Aucun enfant ne mérite davantage une vie de famille heureuse qu’un autre. Adopter à l’international ne veut pas dire qu’on ne prend pas en compte les besoins des autres enfants, mais s’inscrit dans un projet et une démarche propre à chacun. « Ce qui compte, c’est le bonheur de la famille et de l’enfant. Pas l’endroit où l’enfant est né » conclut Johanna Sicard."

Rafaële Réal © Pampa Presse lu ici


mardi 6 août 2013

Le soutien

Vaste sujet lorsque nous sommes dans l'attente. Dans l'attente qui se prolonge, mois après mois, sans aucune idée de la date à laquelle elle prendra fin.

Il est toujours plaisant et réconfortant de savoir que nous ne sommes pas seuls. Les témoignages arrivent sous des formes complètement différentes. En faire une liste précise serait beaucoup trop difficile. Je me contenterais de citer en vrac:

- les mails sans raison, juste pour dire que l'on pense à nous
- les textos pour tout et n'importe quoi
- les encouragements des pipelettes dans les moments de doute
- les clichés des enfants au quotidient ou s'éclatant en vacances
- les kidnappings d'enfants autorisés par les parents, histoire de se délecter des petites joues à bisouiller
- les appels téléphoniques pour tout et n'importe quoi
- les rencontres entre couples se comprenant
- les enveloppes dodues dans les boîtes aux lettres
- les cachotteries pour faire plaisir aux brindilles ...

Bref, vous l'avez bien compris, votre soutien nous est précieux pour avancer jour après jour sur le chemin tortueux qui nous mène vers notre BabyChou.
Dans mon post du 38ème mois, je vous faisais part de l'arrivée surprise d'une petite Aurore dans la vie de ses parents. Quelques jours après l'annonce de cet heureux événement, j'ai reçu les mots suivants, à notre attention:

" Coucou FutureMaman,
J'avais envie de te dire un truc qui m'a amusée: quand j'ai su pour Aurore, c'est ton image qui m'est venue en tête. Je me suis dit la prochaine fois ce sera eux qui nous annonceront le même bonheur. Un tout petit bout de beaucoup moins loin qu'imaginé au départ. Je t'embrasse.
Nathalie (parfois un peu sorcière) "

Nathalie, ton mail m'a fait un bien fou. Les sorcières ont toujours existé, de tout temps. Alors c'est avec plaisir que je laisse agir ta magie dans notre Vie. Le compteur est enclenché. Nous verrons combien de temps il faudra, pour voir ta prémonition se réaliser ;)

Ahhhhhhhhh ... le soutien. Vaste sujet lorsque nous sommes dans l'attente ...

dimanche 4 août 2013

Toutes les bonnes choses

ont une fin. Et bien, c'est fini.

Nous sommes de retour dans notre Home Sweet Home, après 3 semaines d'absence. Rien n'a bougé à la maison, si ce n'est la taille de la végétation et la poussière accumulée sur les meubles. La boîte aux lettres m'a réservée quelques surprises, ce qui met toujours un peu de baume au coeur lorsque l'on rentre e congés.

Pendant ces vacances, je me suis tenue à mon planning. Pour faire simple, je n'ai rien fait. Rien du tout. Enfin presque. Si je devais faire un résumé, cela donnerait:

- pas de réveil avant 8 heures, histoire de rattraper les heures de sommeil loupées pendant le reste de l'année
- plage tous les jours
- utilisation du vélo pour aller au marché ou à la plage, Cher&Tendre se demandant comment je fais pour rouler si lentement sans jamais tomber
- une consommation quasi-quotidienne de melons et autres fruits de saison
- ballade à la brocante dont une fois avec Cher&Tendre qui a cru mourir lorsqu'il a compris qu'il ferait TOUTES les allées sans exception...
- l'interrogation existentielle du séjour: alors? Il
est né, le Royal Baby? Pour celles qui auraient loupé l'info: oui, il est né et il s'appelle Georges
- des bisous reçus spontanément d'une Luciole habituellement sur la réserve
- des heures à zoner sur les sites de déco -Hellocoton est mon ami- pour trouver des idées pour la chambre de BabyChou
- un chien qui se sauve par le trou du grillage et va chiquer le vieux chien de la vieille dame
- un appel téléphonique d'une jeune maman pour m'encourager à tenir bon, Aurore est là pour nous prouver que les miracles existent et que la patience est récompensée
- des retrouvailles au bord de la plage avec Loulou et la Luciole comme tous les ans
- une soirée dans un village typique
- des apéros au retour de la plage car c'est cela aussi les vacances
- des heures à broder devant des films débiles à la télé histoire de s'occuper
- des livres dévorés
- des textos, quelques appels, des conversations avec FacedeBouc
- des glaces et quelques beignets
- de la lecture hautement intellectuelle pour faire comme notre libraire préférée
- des heures à observer les familles au bord de l'eau, à se délecter des p'ts bouts qui s'éclatent, à repérer les bébés
- quelques conversations au sujet de BabyChou, mais pas trop. A croire que nous souhaitions nous épargner l'un l'autre car tout a déjà été dit et redit
- des centaines de kilomètres de bitume avalés par Cher&Tendre et son vélo
- la promesse de revenir à 3 l'année prochaine, des doigts de pied sont même croisés du côté de Pignan mais je n'ai pas de photo le prouvant
- un mail adorable d'une maman un peu sorcière dont je parlerais prochainement
- un joli cadeau symbolique offert un soir d'été, dans un village typique
- des oursons en chocolat offerts par une Loulou adorable
- aucune photo faite avec l'appareil, par flemme, par manque d'envie

Bref, c'était de bonnes vacances! Et vivement les prochaines ;)

lundi 29 juillet 2013

J'ai rêvé de toi,

mon petit BabyChou.

C'était un de ces rêves où les sentiments sont tellement forts que nous sommes persuadés -au réveil- de les avoir vécus.

Je te découvrais au moment de la sieste. Je dormais sereinement et en ouvrant les yeux, je te découvrais au creux de mes bras. C'est Mme R. qui t'y avait déposé pour me faire la surprise. Tu étais si petit et si beau. Un petit garçon.

J'étais seule et je sens encore les larmes couler sur mes joues. Nous revenions en fin de journée avec Cher&Tendre. Après un passage rapide dans la salle d'attente avec toutes les femmes enceintes ou qui venaient accoucher, Cher&Tendre prit les choses en main et nous nous sommes rendus directement à l'accueil en demandant à voir "Evan" notre fils. On nous a laissés entrer sans nous demander plus de choses : après m'être étonnée de cette légèreté, j'ai conclu que tout le monde avait du lire notre dossier et savait que nous étions ses parents.

Après l'avoir bisouillé et câliné sans cesser de le trouver beau, nous nous sommes rués vers un magasin pour lui acheter une chambre et des biberons. Sauf qu'il était l'heure de la fermeture, que j'essayais de faire comprendre à la vendeuse qu'elle allait finir tard que nous en avions pour longtemps, mais qu'elle n'arrivait pas à trouver les biberons qui allaient avec le Bib'express. Je voyais bien qu'elle ne nous prenait pas au sérieux, elle ne nous montrait qu'un tout petit carton avec quelques objets en solde tous moches...

Avec Cher&Tendre, nous voulions absolument garder le secret de ce beau bébé. Nous voulions en profiter tous les 2, sans avertir la terre entière mais surtout nous devions résoudre notre soucis principal: quel prénom pour ce petit garçon? Je me souviens de mon regret d'avoir laissé ma liste de prénoms dans mon PC à la maison, de ne pas réussir à me remémorer nos prénoms coup de coeur...

Et je me suis réveillée. Dans mon lit. Avec Cher&Tendre. Sans petit garçon qui nous attendait. J'ai essayé de prolonger cet instant le plus longtemps possible pour profiter de ces sentiments de bonheur, d'amour mais aussi de larmes. Je ne sais pas quel est le message de ce rêve mais je peux vous assurer que parmi les éléments inspires de notre vie, il est vrai que nous n'avons pas ce prénom de garçon!

BabyChou, ne sois pas inquiet. Nous trouverons un prénom. Même pour demain s'il le faut! Sois en certain!

samedi 27 juillet 2013

38 mois

et une place de moins!

N’ayez crainte d'avoir loupé une bonne nouvelle du côté du Vietnam puisqu'il n'en est rien! Les heureux parents -qui nous font gagner cette place- ont eu la surprise de se voir attribué une adorable petite fille à quelques kilomètres de chez eux. C'est le Conseil Général qui les a contactés pour leur annoncer l'entrée dans leur vie de cette jolie poupée. Un jour où il ne s'y attendait pas, comme souvent.

Lorsque j'ai lu le mail annonçant ce grand bonheur, je n'ai pu contenir mes larmes que le temps d'acheter des timbres! A peine sortie de la Poste, elles ont coulé à torrent avec ses sentiments mélangés de joie, d'envie, de culpabilité... Cette intensité fut liée au fait que nous avons eu le plaisir de rencontrer cet adorable couple au début de notre acceptation par MDM. En effet, ils étaient retenus depuis le mois de février 2010, Cher&Tendre et moi-même depuis mai de la même année. Nous avons entretenu des échanges par mail occasionnels, mais toujours avec bienveillance et cette envie de s'encourager à serrer fort notre fil rouge. En début d'année, pour les voeux, je leur avais adressé une étoile réalisée par mes dix doigts...

Le bon coeur de cette Maman l'a conduite au partage de jolis clichés de leur petite famille. Vous dire que j'ai été touchée n'est rien par rapport au plaisir que cela m'a procuré! Elle a même pris le temps d'une conversation téléphonique pendant laquelle elle m'a encouragée à nous accrocher. Tout en nous souhaitant le même bonheur que le leur.

Merci pour cette séquence émotion pour notre 38ème mois ... et soit la bienvenue Petite Aurore, tant espérée, tant attendue.

dimanche 14 juillet 2013

Enfin,

voici venu le temps des vacances d'été!

C'est presque avec surprise que je me suis aperçue samedi midi que cette période tant attendue était enfin là. Mon changement de lieu de travail y est certainement pour beaucoup puisque depuis 3 semaines, je dors une heure de plus par jour et je rentre une heure plus tôt à la maison le soir. La fatigue pesant donc un peu moins sur mes paupières, et le soleil s'étant décidé depuis quelques jours, je me suis presque laissée surprendre!

Nous avons préparé tranquillement nos valises aujourd'hui pour rejoindre notre lieu de villégiature habituel. Que j'ai hâte d'ouvrir les volets et me dire qu'enfin, nous n'avons plus à penser à rien. De regonfler les vélos pour aller à la plage. De découvrir les nouveaux aménagements réalisés par la ville au cours des derniers mois. D'aller nous promener le soir avec nos bibous ...

Cette période estivale sera aussi l'occasion de faire le point, de faire du tri, de reprendre des discussions abandonnées ou d'abandonner celles qui n'ont plus lieu d'être. Je me suis donnée comme seuls objectifs que celui de lire jusqu'à plus soif, de dormir sans me priver, de broder si l'envie m'en prend. En un seul mot: profiter.

Je me suis faite un peu moins présente ces derniers mois. Non pas que je n'ai pas eu envie d'écrire ... Mais je n'ai pas eu envie de me forcer à coucher mes émotions. Les mois s'ajoutent les uns sans aux autres sans que rien ne se passent. Alors pendant ces vacances, je passerais certainement vous lire mais le blog sera en pause

Bonnes vacances à toutes & une pensée particulière pour une Future Maman qui rencontrera son fils demain. Après tant de mois de doute, l'heureux évènement va enfin avoir lieu. Nous pensons fort à vous les Amis. Vous qui êtes dans ce pays si cher à notre coeur ...


lundi 8 juillet 2013

J'aime.

J'aime qu'il ne se laisse jamais surprendre au détour d'un appel téléphonique, malgré qu'il soit au travail.

J'aime son calme et sa sérénité face à mes larmes; parfois si brutales qu'il craint que quelque chose de grave me soit arrivé.

J'aime sa façon de toujours trouver du positif face à un événement qui me bouleverse, qui me remet face à notre attente.

J'aime l'entendre parler de notre BabyChou sans que ce soit moi qui l'y incite.


J'aime son honnêteté lorsqu'il ne fait pas semblant en me rappelant que la situation pourrait être pire.

J'aime à penser que je suis chanceuse de traverser cette aventure à ses côtés.


J'aime l'imaginer se faire mener par le bout du nez par notre Petit.

J'aime l'entendre me rappeler que notre Petit pourra aussi être une Petite.

J'aime pouvoir compter sur lui en toute circonstance, dans mes moments de joie comme dans mes chagrins.

J'aime être fière de lui, de sa solidité.

J'aime notre couple, ce que nous sommes, ce que nous faisons l'un avec l'autre, ce que nous ne serions pas l'un sans l'autre.

Encore aujourd'hui, j'en ai eu la preuve. J'aime Cher&Tendre. Et ça, c'est bon pour continuer notre route vers notre BabyChou ...

jeudi 27 juin 2013

37 mois

Rien de particulier à dire pour ce mois supplémentaire.

Notre OAA nous a contactés pour une rencontre avec l'équipe psychologique afin de nous aider à gérer notre attente. J'ose dire que nous nous en sortons plutôt pas mal compte tenue du contexte... Je ne sais pas trop ce que cet entretien pourra nous apporter, nous verrons tout cela en septembre.

Je n'ai rien attendu de particulier de ce mois de juin. Mon esprit fût plutôt occupé par quelques changements au niveau pro. Du coup, l'adoption et notre attente sont passées au second plan. Cela m'a un peu allégée.

Côté Vietnam, rien que de neuf chez MDM. Et pas grand chose non plus dans les autres OAA. Ce silence est vraiment pénible. C'est encore pire depuis le début de l'année ... Seulement 2 attributions en 6 mois pour des enfants en bonne santé. On croit cauchemarder, mais c'est bel et bien la réalité.

Ne croyant pas aux miracles pendant l'été, je crains qu'il nous faille attendre septembre pour voir les dossiers bouger. On verra si l'avenir me donne tort ou raison... J'aimerais bien me tromper...


jeudi 20 juin 2013

Il suffit

parfois de peu de choses pour retrouver un peu de légèreté. Pour faire un saut dans le passé. Là où il n'était pas question d'adoption, de travail, de responsabilité. Là où l'insouciance était le maître mot.

Cette période, c'est celle de l'adolescence. Celle où l'on ne me demandait rien d'autre que de bosser à l'école. Où je passais des heures allongée dans ma chambre à bouquiner; à rêvasser, à écrire dans mon journal intime les aventures ordinaires qui animaient ma Vie.

Dans ma chambre, il y avait toujours un fond sonore. Avec une préférence pour la musique classique. De préférence interprétée au piano, instrument que j'ai étudié pendant plus d'une dizaine d'années.

J'avais un peu oublié le réconfort apporté par mon pianiste préféré jusqu'à ce soir. Au hasard d'une vidéo, j'ai eu la surprise de découvrir une adorable Brindille jouant une valse que j'aime particulièrement. Outre l'émotion provoquée par l’enchaînement des notes, je me suis sentie sécurisée par cette musique reconnue et appréciée. J'ai immédiatement retrouvé l'effet apaisant que me procurait cette mélodie, vingt ans en arrière. Et j'ai eu envie de replonger. Complètement.

Comment ai-je pu passer à côté de la vertu thérapeutique de Chopin au cours de ces dernières années? Comment ai-je pu laisser le quotidien l'écarter sournoisement? Peut-être pour connaître le plaisir de le retrouver ce soir, et de vivre cette redécouverte. Tout simplement.

Mais j'y pense, je pourrais peut-être me replonger dans l'oeuvre de George Sand pendant que j'y suis...


samedi 15 juin 2013

Lettre à toi

Petit BabyChou,

Ces mots que je laisse depuis maintenant plusieurs années à ton intention ont pour but de te faire ressentir à quel point nous t'avons attendu. Ces derniers temps, je suis un peu moins bavarde. L'attente fait partie de notre Vie. Elle est présente, chaque jour, avec plus ou moins de poids.

Je n'avais pas particulièrement prévu de laisser de trace de mes pensées aujourd'hui, mais je suis bouleversée. Et c'est dans ces moments que j'aime que les mots prennent le dessus. Pour essayer de transcrire mes larmes. En regardant ce reportage sur le retour aux origines, je me suis sentie Maman et j'ai été envahie par l'émotion en découvrant ces enfants, devenus grands. Et toujours aussi marqués par cette singularité qu'est leur adoption.

Petit BabyChou, je sais que jamais je ne pourrais comprendre exactement ce que tu ressens. Parce que je vivrais nos relations avec ma position de Maman. Et non d'enfant. Parce que ton Grand-Papa et ta Grand-Maman m'accompagnent depuis le jour où mes yeux se sont ouverts sur ce Monde. Et que toi, tu devras te construire en apprivoisant la blessure de l'abandon.
Les choses ne seront pas toujours simples. Les interrogations prendront peut-être le pas sur les certitudes. Saches que tu pourras compter sur nous pour te soutenir. Aussi difficile que sera le chemin que tu emprunteras pour te construire, nous veillerons à rester à tes côtés; si tu le veux. Parce que tu seras la prunelle de nos yeux, notre enfant tant espéré et tant attendu.

Il y a autre chose que je tiens absolument à t'écrire. C'est grâce à toi que nous deviendrons des parents. Nous avons si hâte de t'ouvrir nos bras et de te loger dans nos cœurs. Si j'avais une baguette magique, je t'épargnerais la naissance sous le secret ou les mois passés en orphelinat. Mais je n'ai pas ce pouvoir. Et c'est aussi cette histoire si précieuse qui fera de toi la personne que tu deviendras.

BabyChou, sois fier de toi. Tu le mérites.

Tes parents qui t'aiment xxx


Le lien ICI ... mais préparez les mouchoirs, je vous aurais averties! (M6 replay Le Mag du 15 juin 2013)