dimanche 30 novembre 2014

54 mois

Le compte des mois écoulés continuent, et toujours pas de bonne nouvelle qui nous permettrait de mettre fin à ce décompte.

Voici donc 54 mois que nous avons été retenus par MDM. 54 mois et encore une douzaine de couples devant nous pour un projet similaire. En imaginant que l'OAA ait le bonheur d'attribuer 2 familles cette année - j'ai bien dit en imaginant - il nous
reste encore 6 années avant d'entendre résonner la sonnerie du téléphone dans notre doux foyer...

Sinon, cela fait 61 mois que nous sommes à la tête d'un agrément. Nous sommes toujours aussi confiants et pensons sincèrement que le CG sera de nous des parents, un jour.

Si je devais faire un résumé de ce mois de novembre, j'évoquerais une croisière en Méditerranée, une réunion des postulants, le téléphone qui sonne chez une copinaute, la reprise du tricot, la finalisation de l'armoire de BabyChou, des ennuis de santé pour deux de mes proches, une brocante de folie avec ma copine Drinette, beaucoup de lecture.

Sur ce, je vous donne rendez-vous dans un mois. Juste après Noël. Et qui sait, la magie de Noël aura peut-être fonctionnée ... BabyChou, si tu veux voir la maison décorée, pointes le bout de ton nez!


lundi 24 novembre 2014

Comme je suis un peu limitée,

j'aimerais bien que l'on m'explique.

Comment une femme peut perdre un bébé en mars et obtenir un agrément en novembre de la même année?

Comment a t-elle pu parler du célèbre "deuil de l'enfant biologique" qui est la clé de voûte de l'agrément? Ah mais oui, c'est vrai, elle, elle en rêvait depuis toute petite!

Sans compter qu'elle n'exclut pas une nouvelle grossesse même si elle a l'impression d'avoir accouché il y a si peu de temps; et sachez d'ailleurs qu'elle préférerait des jumeaux qu'un enfant unique.

Mais la seule chose à retenir, c'est que l'adoption peut arriver demain comme dans cinq années. Voilà qui doit toutes nous rassurer!

Merde, il ne manquerait plus qu'Ingrid soit attribuée avant moi: ce serait le pompon.

Quant à nous, y'a pas ... nous ne devons pas savoir y faire ...

Samedi après-midi,

c'était l'accueil des postulants au sein de l'EFA de notre département.

Cette réunion est proposée 2 fois par an, et c'est toujours un peu fébriles que nous attendons de savoir combien de "nouveaux" couples seront présents. Cette fois-ci, ils étaient quatre: un record que nous n'avions pas observés depuis quelques temps.

S'il est vrai que nous faisons le nécessaire pour les mettre à l'aise, il ne faut surtout pas oublier dans quel état nous étions nous-mêmes lorsque nous nous sommes présentés à cette même réunion en mars 2009! Les 4 couples étant à des stades différents, nous avons donc été sollicités pour de nombreuses interrogations.

Je dois vous avouer que j'aime participer à ces échanges. J'aime sentir que notre expérience peut apporter quelque chose; surtout après l'obtention d'un agrément que je qualifie volontiers de "classique".
J'ose espérer que mon entrain, ma bonne humeur et ma force de conviction leur auront permis de prendre conscience que même si le chemin est redoutable, nous pouvons encore être debout et heureux après tant d'années. Sans avoir perdu espoir.

Cet après-midi fût pour moi très enrichissant, j'espère sincèrement qu'il en fût de même pour les couples qui se sont présentés...

Je ne peux pas finir sans évoquer un bémol. Nous étions 3 à animer cette réunion: un couple et moi-même, Cher&Tendre étant au travail. Le couple dit que les dossiers pour les pupilles nés sous le secret peuvent aller plus vite. J'hausse le sourcil et dit de façon ironique: la preuve, voilà où nous en sommes! Mon interlocuteur m'a répondu du tac au tac que c'est parce que nous, nous n'avions pas eu de chance!
Autant vous dire qu'heureusement pour lui, ce n'était ni lieu ni le moment de lui sauter à la gorge, mais sans le savoir, il a échappé à une mort certaine.
Décidément, aucune phrase assassine ne nous sera épargnée. Jusqu'au bout.


mardi 18 novembre 2014

Ça y est !!!

L'agrément nouveau est arrivé !!!

Cher&Tendre a pu se rendre à La Poste pour retirer ce recommandé tant attendu. Bien qu'en formation toute la journée, je n'ai pas lâché mon portable de la journée jusqu'à la lecture de la bonne nouvelle! J'ai envoyé quelques textos dans la foulée - bouhhhh, pas bien!- histoire de rompre le suspens pour les personnes qui attendaient avec nous.

Ce soir, j'ai relu les rapports et fus satisfaite de constater que nos annotations avaient bien été prises en compte. Cette seconde lecture -tranquille, au chaud à la maison- s'est révélée avoir une autre saveur. Ce n'était plus une découverte, mais je dois bien avouer que ma mémoire avait complètement oublié certains passages.
Maintenant qu'il est entre nos mains, nous avons la preuve que tout est possible. Tout. Même si nous refusons de nous mettre la pression en nous mettant en tête une dead-line!

Ce soir, en rentrant, j'ai eu envie de faire un achat pour BabyChou. Pour fêter cela. Mais finalement, je ne l'ai pas fait. Je n'avais pas d'idée en tête, je n'ai pas eu de coup de coeur, je n'ai pas trouvé d'achat symbolique. Mais tout cela n'est pas bien grave: il sera toujours tant de se rattraper lorsque le téléphone sonnera.

BabyChou, nous sommes prêts: tu peux arriver dès que tu l'auras décidé. De préférence, sans trop tarder car ce n'est pas comme si la preuve de notre patience ne pouvait pas t'être apportée. Si tu vois ce que je veux dire ...

dimanche 16 novembre 2014

Aurons-nous donc toujours


le doute ancré aux fonds de nos tripes? Notre image sera donc t-elle toujours écornée jusqu'à ce que l'appel magique retentisse? Je le crains.


Lorsque nous sommes allés lire les rapports de notre nouvel agrément, nous avons été satisfaits de lire que nous obtenions un avis favorable de notre travailleuse sociale, et très favorable de notre psy. Sans que nos coeurs fassent des saltos arrières ou que nos cerveaux explosent en feu d'artifice.

Le jour du passage en commission, nous n'avons pas ressenti d'inquiétude particulière. Pas de doute, pas de pression. Jusqu'à ce que les jours s'ajoutent les uns aux autres, sans courrier de notre CG dans la boîte aux lettres.

Nous avons bien tenté il y a 10 jours d'obtenir la confirmation que tout était bon dans notre dossier. En vain. Notre CG ne donnant aucune information par téléphone, nous avons du nous contenter d'un "les documents sont à la signature". Ma tentative de filouterie à l'aide d'un "nous pouvons donc partir en voyage tranquille" n'aura abouti qu'à un rire de la part de mon interlocutrice.

Nous sommes partis, pas tout à fait sereins, En nous répétant qu'ils nous auraient déjà avertis en cas de soucis. Qu'ils n'auraient pas risqué que notre OAA nous contacte sans que nous soyons informés d'une chose aussi importante qu'un refus d'agrément!

En voyage, nous avons guetté. Nous avons guetté le texto de notre Amie nous informant qu'un recommandé nous attendait. En vain. J'avoue avoir eu du mal à encaisser la nouvelle dans le TGV du retour. J'étais d'ailleurs bien décidée à téléphoner de nouveau au CG cette semaine. Histoire de les informer que -comme par hasard, au cours de notre voyage- notre OAA nous a demandés où en était notre agrément.

Heureusement, hier, en fin d'après-midi, nous avons découvert le coupon de recommandé nous indiquant qu'il nous attendait bien sagement. Pour autant, le doute ne s'est pas envolé: et si nos précisions n'avaient pas été prises en compte? Si le recommandé ne contenait pas le sésame tant espéré? Et si nos rapports ne plaisaient jamais?

Non, le doute ne nous quittera jamais. Pas tant que le téléphone n'aura pas sonné ...

mardi 4 novembre 2014

Si j'avais pu,

aujourd'hui, je me serais faufilée dans la salle d'à côté.

Pendant que j'avais la joie d'analyser des tableaux de bord intégrant le PNB, les coefficients d'exploitation et autres petits bonheurs; un cours était donné juste à côté sur le thème de l'adoption. J'ai bien tenté de tendre l'oreille par la porte entrouverte ... sauf qu'ils étaient en pause en même temps que moi.

La personne chargée de ravitailler la salle en café m'a regardée de façon très étrange lorsqu'elle m'a surprise en train de photographier l'affiche sur la porte. Petit moment de solitude, j'avoue.

Bref, vous l'avez compris, je ne suis pas inscrite à l'Ecole Nationale de la Magistrature ... Si seulement j'avais pu être une petite souris. Juste pour aujourd'hui.