lundi 14 avril 2014

C'est fou ...


mais j'ai changé.

Je n'ai pas l'impression pourtant. Cher&Tendre me qualifie régulièrement de teenager face à mon look jeans-converse. Quand il n'est pas en train de critiquer mon régime alimentaire tout ce qu'il y a de plus déséquilibré (quoi? Pain de mie + vache qui rit et compote ne constitue pas un vrai repas ?!?)

Bref, pas de grands changements dans ma façon d'être au quotidien. Il ne faut donc pas chercher de ce côté. Pour être tout à fait honnête, je ne m'en suis moi-même pas rendue compte. Ce sont des yeux amicaux et extérieurs qui me l'ont fait remarquer. Parce que moi, j'avais tout oublié. Même encore aujourd'hui, je n'arrive pas à me souvenir de celle que j'étais à ce moment.

Dans la cadre professionnel, je suis amenée à changer régulièrement de lieu de travail et de collègues. Depuis début novembre, j'ai la chance de retravailler avec une de mes collègues "chouchoute". Elle et moi, nous nous connaissons bien. Autant elle est cash dans ses propos, autant j'ai pour habitude de mettre de la dentelle; mais nos 2 caractères ont toujours su s'accorder. J'aime sa franchise, sa bienveillance. J'aime pouvoir lui confier des secrets, elle qui sait si bien les garder.

Elle, elle était là le jour où MDM m'a appelée pour nous dire que la commission de Paris avait retenu notre dossier pour le Vietnam. Nous étions en mai 2010. Nos chemins professionnels se sont séparés en janvier de l'année suivante, mais nous avons continué à nous voir régulièrement. Pour nos soirées filles.
A cette époque, nous étions toutes les deux en attente de maternité: une petite puce est venue comblée ce manque chez elle, en mars de l'année passée. Mais elle n'a jamais cessé de me tenir la main.

La semaine passée, nous avons pris le temps de parler de notre attente. De ce petit miracle dont elle doute parfois alors que sa petite Charlotte est là, sous ses yeux. Nous avons parlé du chemin parcouru, de celui qu'il nous reste à faire et là, elle m'a scotchée. Elle m'a avoué que personne ne pourrait soupçonner ce que nous traversons au quotidien. Que j'avais beaucoup changé. Qu'au début, je pleurais. Beaucoup. Alors que je ne m'en souviens pas du tout. Mon esprit n'a gardé que l'euphorie de l'annonce et a totalement occulté les moments de doute que nous avons connus dans la foulée, avec la fermeture du Vietnam.

Loin de m'attrister, ses propos m'ont rendue fière. Fière de ce que nous avons parcouru, fière de ce que je suis devenue malgré ces années d'attente. Aujourd'hui, je suis bien plus forte que je ne l'aurais jamais imaginé. Oh, je ne suis pas devenue comme cela toute seule: j'ai grandi avec le soutien de Cher&Tendre, mais aussi avec le votre. J'ai grandi parce que tout au fond de moi, je n'ai jamais cessé d'y croire depuis le début. 

Qu'il me tarde de vivre le coup de fil magique! Et qui sait? Peut-être sera t-elle là, à mes côtés...

4 commentaires:

  1. Oui vous pouvez être fiers de vous !!!

    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. J'ai le même régime que toi :-). Rires.
    Même si c'est difficile à dire, l'attente permet aussi de construire cette nouvelle vie qui se dessine. Mais, bon là, stop, vous avez assez attendu.
    Barbara

    RépondreSupprimer
  3. Que de chemin parcouru… oui, forcément cela nous change et nous rend plus fort !!!
    Gros Bisous, Laure

    RépondreSupprimer
  4. Je n'imagine pas une attente aussi longue pour nous alors j'admire ta force et votre courage.

    "Elle n'a pas cessé de me tenir la main", cette main qui va t'entrainer toi aussi vers la parentalité. Moi j'y vois aussi cette main vers votre petit babychou et une main d'autres enfants en farandole.

    Cette farandole d'une nouvelle vie, qu'elle s'ouvre bientôt à vous.

    J'ai lu qu'il y avait aussi cette possibilité d'un bébé pupille.

    RépondreSupprimer